La future Place Limoilou se révèle : premières images | 10 juillet 2017 | Article par Raymond Poirier

Esquisse de Place Limoilou. (Photo : courtoisie Ville de Québec)

La future Place Limoilou se révèle : premières images

Après deux années pilotes, un vaste chantier sera déployé au carrefour de la 6e Rue et de la 3e Avenue au fil de l’été 2017. En résultera une nouvelle Place Limoilou, permanente, ancrée dans un chemin de la Canardière désormais convivial. Regard sur le projet et ses esquisses.

En cours de planification, les travaux à réaliser sur le chemin de la Canardière se sont greffés au projet de la Place Limoilou. Cela a permis à l’aménagement de prendre plus d’importance, d’ampleur, notamment dans son mobilier », explique André Plante, architecte-paysagiste au Service de l’aménagement et du développement urbain à la Ville de Québec, responsable du design de la place.

Incluant la portion Canardière, le projet se chiffre actuellement à 5,5M$ et devrait être inauguré à l’été 2018.

La version permanente de la Place Limoilou, réalisée dans ce cadre, s’inscrira dans la continuité des versions pilotes réalisées en 2015 et 2016.

Au cœur du nouvel aménagement : une élévation scénique.

On aura une scène permanente, disponible à l’année, munie de tous les services nécessaires, dont l’électricité, ainsi qu’une toiture qui viendra y amener de l’ombre, qui sera également en mesure de soutenir des systèmes d’éclairage ou de sonorisation », indique le concepteur.

Le motif circulaire qu’on y retrouvera sera en outre réutilisé, çà et là, dans l’aménagement du secteur, de manière à créer un effet d’ensemble.

Il s’agira aussi d’intégrer les nouveaux lampadaires prévus dans l’aménagement des artères commerciales de la Ville. « Les versions courbées, qu’on observe actuellement, sont en fin de vie », indique André Plante. La couleur de ces nouveaux éléments, gris terre d’ombre, portant presque sur le noir, servira d’assises pour la tonalité de l’espace.

Mobilier urbain

Divers éléments de mobilier urbain feront leur apparition, dont certains en béton préfabriqué – une substance utilisée de plus en plus dans la conception de places publiques à Québec, que ce soit à la Place des Canotiers ou à la Place Jean-Béliveau.

À cela s’ajouteront des bornes rétractables à la hauteur de la 6e Rue, question de permettre le passage facile des véhicules d’urgence et de limiter l’ampleur du démontage entre les versions estivale et hivernale de la place publique.

Un verdissement d’une belle ampleur est également à prévoir : près d’une centaine d’arbres seront plantés, tant à Place Limoilou que sur le chemin de la Canardière, en route vers la 8e Avenue. « Cela, sans compter le verdissement en propriété privée appuyé par l’administration municipale », ajoute l’architecte-urbaniste.

Tout a été pris en considération, sur le plan de l’accessibilité : cyclistes, personnes handicapées, enfants, personnes âgées. Par exemple : des passages podotactiles ont été prévus pour les personnes non voyantes », indique M. Plante.

Participation des citoyens et commerçants

Il faut dire que l’ensemble des plans et devis a été réalisé en concertation avec le milieu, tant dans le cadre des deux phases pilotes et des consultations menées dans leur foulée, que dans celui d’un comité du milieu mis en place par la Ville afin d’accompagner cette troisième phase :

En fait, l’aménagement a été travaillé et développé de concert avec des citoyens et des commerçants du secteur », assure la conseillère du district Vieux-Limoilou, Suzanne Verreault.

Ce dernier comité regroupait ainsi représentants du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, d’organismes liés à l’accessibilité et de la SDC 3e Avenue, de citoyens résidents dans les zones environnantes et de professionnels de la Ville.

Ce comité s’est rencontré à trois reprises pendant la réalisation des plans et devis, et nos esquisses y ont été reçues à la satisfaction générale », conclut-elle.