Grands-Pas : relocalisation dans l’édifice de la Librairie canadienne

Cordonnerie Grands-Pas
Sylvain Martel à sa boutique du 383, chemin de la Canardière, 28 février 2017.

À deux pas de son adresse actuelle, la cordonnerie Grands-Pas occupera dès la mi-juin un espace plus vaste dans l’immeuble de la Librairie canadienne, confirme son propriétaire à Monlimoilou.

Cordonnerie Grands-PasPour Sylvain Martel, cette relocalisation ouvre un nouveau mais stimulant chapitre dans l’évolution de Grands-Pas. Un événement qu’il qualifie de « positif », deux ans après un premier déménagement « forcé » de la boutique au 383, chemin de la Canardière.

Je suis très bien ici, insiste-t-il d’entrée de jeu. Mais mon propriétaire [Agence Masse] augmentera un prix de loyer difficile à assumer pour un petit commerce comme le mien. Je le comprends : il a fait des rénovations majeures à son immeuble et il souhaite prendre de l’expansion. Je m’y attendais de toute façon en signant mon bail pour deux ans et demi… »

Cordonnerie Grands-PasParce que, dit-il, la Canardière « est une rue passante, et non un one way comme la 10e Rue, avant », Grands-Pas a vu croître sa clientèle. Et son futur emplacement de 1400 pieds carrés annonce bien d’autres avantages encore pour Sylvain Martel.

J’aurai une grande vitrine entre la friperie [du Pavois] et la boutique de livres usagés. Je suis d’autant plus content que la Librairie canadienne était une institution de Limoilou, un peu comme l’est la cordonnerie, fondée en 1952. C’est pour ça, je pense, que le proprio m’a réservé le local en premier, malgré la demande. […] Dans mes projets, j’ai l’intention de faire venir deux jours par semaine ma couturière, qui travaille pour l’instant chez elle. J’aménagerai une salle d’essayage, et je prendrai aussi de l’expansion pour offrir des bottes de travail haut de gamme, à prix abordable et de fabrication canadienne d’un fournisseur de Magog. »

Ouvert malgré les travaux

Proposition préliminaire pour le réaménagement d'une portion du chemin de la Canardière. (Photo courtoisie : Ville de Québec)Aux dires de Sylvain Martel, le déménagement de Grands-Pas vers la mi-juin tombe aussi à point dans le contexte de la réfection de l’artère cet été, source d’inquiétudes pour les commerçants du secteur.

En étant au coin de la 4e Avenue, je pourrai demeurer ouvert pendant les travaux, ce qui facilitera la vie de mes clients, d’autant plus que j’aurai de l’espace de stationnement. »

En scellant un bail de cinq ans plus cinq autres années d’option au 399, chemin de la Canardière, le cordonnier y voit enfin « une sécurité à long terme ».À lire aussi :  Cordonnerie Grands-Pas, gardienne de traditions