Lairet transformé par le SRB | 12 juin 2017 | Article par Erick Rivard

Mort dans l’oeuf, le projet préliminaire de SRB prévoyait l’aménagement d’un parcours sur la 1re Avenue, dont on peut se questionner sur les impacts pour le quartier. (Photo courtoisie : Ville de Québec)

Lairet transformé par le SRB

À quoi pourrait ressembler l’implantation d’un service rapide par bus (SRB) dans Lairet ? Quelles transformations cela engendrerait-il pour le quartier ? Quatre étudiants à la maîtrise en architecture présenteront le fruit de leurs réflexions sur ces questions ce mercredi 14 juin, à l’occasion de la rencontre mensuelle du conseil de quartier de Lairet.

Intitulé Point de suture, le projet en design urbain de ces quatre étudiants repose sur l’hypothèse, autrefois très probable (!), de l’implantation d’un SRB dans l’axe de la 1re Avenue, et plus particulièrement entre la 41e Rue et le Patro Roc-Amadour. Rappelons que selon le Plan de mobilité durable et les études d’avant-projet, cette ligne de SRB devait permettre de rejoindre la Colline parlementaire en passant par l’amphithéâtre et la Pointe-aux-Lièvres.

Au-delà des contraintes certaines que pose l’implantation d’une plateforme de transport en commun dans un secteur déjà construit, les étudiants se sont plus particulièrement intéressés aux transformations à long terme que cela pourrait représenter dans Lairet.

Le projet qu’ils présenteront s’articule ainsi autour de la possibilité d’utiliser l’intensité générée par un mode de transport structurant pour requalifier les espaces fragiles comme la friche de la 41e Rue, les commerces fermés le long de la 1re Avenue, le parvis de l’église Saint-Albert-le-Grand et les abords du Patro Roc-Amadour.

Ils se questionnent sur la qualité des espaces publics collectifs, la place des commerces dans le futur, la densification probable sur les quelques friches urbaines du secteur, et même la mutation de certaines zones industrielles pour accueillir de nouveaux logements près des futures stations de SRB. Sur la photo ci-dessous, l’exemple de la station SRB 1re Avenue et rue des Frênes permet, par exemple, d’envisager une réaffectation des fonctions de la rue des Frênes dans le futur.

Alors que la consultation publique sur la mobilité durable bat son plein, il s’agit d’une belle occasion pour comprendre quels sont les impacts de l’implantation d’un système de transport structurant dans son quartier. La rencontre se tient à compter de 19h, ce mercredi, au centre communautaire Marchand (2740, 2e Avenue).

Pour plus d’info : Un SRB sur la 1re Avenue ? Quels impacts pour le quartier ?