Limoilou en musique : une deuxième soirée électrisante | 18 juin 2017 | Article par Émilie Rioux

Les spectateurs de Limoilou en musique ont goûté à l’énergie électrisante du trio We Are Wolves. (Photo : Jean Cazes)

Limoilou en musique : une deuxième soirée électrisante

Samedi, le ciel s’est dégagé pour une deuxième soirée haute en décibels à Limoilou en musique, au grand plaisir des nombreux spectateurs qui étaient au rendez-vous.

C’est l’électrisant duo Les Deuxluxes qui a ouvert le bal, devant une foule majoritairement composée de curieux qui ne les avaient jamais vu sur scène. Malgré leurs passages fréquents dans la capitale, c’était la première fois que les deux musiciens visitaient Limoilou pour distribuer leur « traitement deuxluxe ».

Vêtue d’une décadente robe digne de Dancing with the Stars, la chanteuse et guitariste Anna Frances Meyer a animé la 3e Avenue de belle manière, tout au long du spectacle. Ce ne fut qu’au cours de la deuxième moitié de leur prestation qu’on a pu davantage entendre la voix d’Étienne Barry, assurant aussi la section des guitares et percussions. C’est aussi lors des chansons les plus rythmées, où ces deux voix s’entremêlaient dynamiquement, qu’on a pu entendre les réactions les plus vives des spectateurs.

Visiblement heureux d’être de retour au Québec après une tournée de cinq semaines au Mexique, Les Deuxluxes ont donné à entendre et à voir une performance énergique, tout en crescendo, qui aura conquis le cœur de plusieurs nouveaux fans.

Nous sommes (Limoi)loups

La pièce de résistance de cette soirée rock n’était nul autre que le légendaire trio We Are Wolves, réputé pour ses prestations intenses et ses costumes thématiques. Après une longue carrière à enchaîner les riffs rocks les plus hypnotisants, le groupe vient tout juste de prendre un virage très pop (presque dance) avec son plus récent album WRONG.

C’est d’ailleurs avec ces premières pièces qu’Alexander Ortiz, Vincent Levesque et Pierre-Luc Bégin ont ouvert leur spectacle, avec l’objectif assumé de faire danser Limoilou.
Cependant, c’est lorsque les vieux succès ont refait surface que la rue s’est véritablement déchaînée. Parmi les spectateurs, une drôle de faune est aussi apparue : zèbre, dragon et vache (des costumes fort bien choisis) se sont lancés dans la danse, boissons festives à la main.

Saluons le choix de Limoilou en vrac pour cette tête d’affiche, We Are Wolves sait vraiment comment faire exploser le plaisir et l’agrément dans un événement. Comme à chaque présence du groupe sur scène, l’ambiance pouvait difficilement être plus belle, à voir la foule sauter sur place sans relâche, jusqu’à la dernière note du rappel, où le clavier a connu quelques difficultés techniques. Visiblement, la majorité des gens n’y a vu que du feu et tous sont repartis continuer la soirée avec le plus grand des sourires.