Radiothon 2017 de CKRL : objectif de 42 000 $

Alain Slythe et Catherine Durand, co-porte-parole de l'édition 2017 du Radiothon de CKRL. (Photo : courtoisie)
Alain Slythe et Catherine Durand, co-porte-parole de l’édition 2017 du Radiothon de CKRL. (Photo : courtoisie)

Du 31 mars au 2 avril aura lieu le traditionnel Radiothon de CKRL. Importante source de financement pour la station communautaire, qui s’est fixé un objectif de 42 000 $, l’événement s’annonce aussi comme une véritable fête radiophonique pour les auditeurs.

L’édition 2017 n’aura rien à envier aux précédentes alors que les studios de la 3e Avenue se transformeront, pour l’occasion, en cabaret ouvert au public. Du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril, ce sera un feu roulant d’entrevues, de concerts, de quiz, de propos gourmands — dont un spécial dégustation bière et chocolat !Parmi les moments forts à anticiper, on notera la participation de Boucar Diouf et Cyrille Barrette, qui discuteront de reproduction humaine et animale dans le cadre des 20 ans de Futur simple. Le retour de certains segments signale aussi des recettes qui ont fait leurs preuves ; les élèves de l’école Saint-Fidèle, par exemple, prendront de nouveau le contrôle des ondes en compagnie de Jean-Sébastien Grondin.Reconnu pour la variété de sa programmation musicale, CKRL ne fera pas mentir sa réputation avec la présence d’artistes comme Ghostly Kisses, De la Reine, Pierre-Hervé Goulet, le Quatuor Philantros, Amor & Willie et Hit the Tree Joe. Le Bal du Lézard embarque dans la danse en programmant trois artistes, Arriola, Laura Babin et Harryplustonio, dont la performance sera retransmise sur les ondes de la station.

Un duo pour chanter les louanges de CKRL

Le propriétaire du Bal, Alain Slythe, agit d’ailleurs comme co-porte-parole de l’édition 2017, en compagnie de l’auteure-compositrice-interprète Catherine Durand. Les deux s’entendent pour dire que CKRL apporte une diversité musicale essentielle dans le paysage radiophonique de Québec, qui profite autant aux auditeurs qu’aux artistes.

CKRL a toujours été là pour moi et pour plein d’autres artistes qui, malheureusement, ont peu de visibilité ailleurs, et ça prend des radios, ça prend CKRL pour l’ouverture d’esprit musicale qu’elle offre à tout le monde. Et pour les auditeurs aussi, parce qu’il s’en fait tellement de la belle musique au Québec et partout ailleurs dans le monde ; […] pour réussir à découvrir cette musique-là, il faut qu’elle vienne à nos oreilles, il faut que les gens en parlent avec passion, et je pense que c’est ce que les animateurs de CKRL font », estime Catherine Durand, qu’on pourra entendre en clôture d’événement.

En coulisses : l’enjeu du financement

C’est d’ailleurs pour poursuivre cette mission que la plus ancienne radio communautaire francophone organise chaque année ce Radiothon. Certes, la formule s’offre comme un cadeau à l’auditoire, mais il s’agit aussi de la principale activité de financement de CKRL alors que l’objectif de 42 000 $ représente quelque 10 % du budget annuel de la station, rappelle son directeur général, Dany Fortin.Dès maintenant et jusqu’à la fin du Radiothon, on peut ainsi faire un don en ligne, par téléphone (418 640-2575) ou sur place (405, 3e Avenue). On peut également miser sur l’un ou l’autre des 80 lots qui seront mis à l’encan, ou encore se procurer ou renouveler sa carte de membre. Autant de façons de soutenir sa radio locale.Pour consulter la programmation complète : Radiothon 2017