Le Salon Nouveau Genre en 5 coups de coeur | 3 décembre 2017 | Article par Monlimoilou

Foule au Salon Nouveau Genre.

Crédit photo: Stéphanie Vincent

Le Salon Nouveau Genre en 5 coups de coeur

Le Salon Nouveau Genre, qui se poursuit ce dimanche au sous-sol de l’église Saint-Fidèle, est devenu un rendez-vous incontournable entre créateurs et amateurs de métiers d’art, arts visuels, mode, design, microédition et musique. Samedi, des collaboratrices de Monlimoilou.com ont fendu la foule pour vous ramener leurs coups de coeur parmi la centaine d’artisans présents.

Kirkov

Les lignes épurées et franches, les contrastes du noir et du rouge sur fond blanc ont tout de suite attiré mon attention sur le travail de Kirkov, jeune femme originaire de la Côte-Nord. Les dessins à l’encre de Chine autant que les linogravures reflètent l’attachement de l’artiste à la nature, au fleuve, aux animaux et notamment aux oiseaux. Marie Soleil Bouchard, maintenant installée à Limoilou, crée des images empreintes d’art traditionnel, mêlant avec soin le figuratif et l’abstrait, pour un résultat très inspiré et inspirant. J’ai craqué pour une reproduction d’une de ses œuvres originales, une carte illustrant un renard qui aurait, paraît-il, un déficit d’attention! Mais beaucoup d’autres œuvres m’ont interpellée, notamment ses plus récentes linogravures… (Valérie Marcon)

Amma Thérapie

Amma Thérapie est une jeune entreprise qui fabrique depuis deux ans des compresses thérapeutiques à Boischatel. Sébastien Bolduc, massothérapeuthe et orthothérapeuthe, et Marie-Jeanne Gauthier, designer de mode, ont uni leurs passions afin de créer des compresses à la fois belles et fonctionnelles, faites de canevas de coton et d’orge perlé biologique. J’ai craqué pour un repose-yeux à la lavande pour aider à soulager mes yeux secs. Amma Thérapie propose aussi des produits pour les enfants et les femmes enceintes. Elle a également de jolis traversins et des coussins de méditation qui feront d’excellents cadeaux de Noël pour les yogis. (Stéphanie Vincent)

Indigène

Et si on valorisait les défauts du bois? C’est ce que s’est promis Geneviève Gaboury, ébéniste et propriétaire de l’atelier-boutique Indigène sur la 3e Avenue, en réutilisant ses chutes de production de bois pour en faire des petits objets tels que des bougeoirs, des spatules, des boîtes ou même des urnes funéraires. Quant au bois fissuré, plutôt que de s’en débarrasser, Geneviève Gaboury a décidé d’y poser de la feuille d’or imitation pour le faire ressortir.  Un travail minutieux zone par zone! J’ai été fascinée par cette sensibilité à la fois écologique et artistique. Le résultat, c’est une pièce unique pour ses défauts! (Jessica Lebbe)

Atelier marie rita

La fan de céramique en moi est tombée en extase devant les tasses et les bols d’Élisabeth Gauthier, de l’Atelier marie rita, à la fois beaux et fonctionnels. La céramiste de Brigham, dans les Cantons-de-l’Est, a terminé son cours au Centre de céramique Bonsecours en 2009. Elle utilise une terre semi grès et tourne également des assiettes ainsi que différents petits contenants et pichets. C’est un coup de cœur pour ses formes inspirantes et ses couleurs agréables et vivifiantes. (Stéphanie Vincent)

Papiers ciseaux

Papiers ciseaux, c’est exclusif au Salon Nouveau Genre! Depuis trois ans, Dominique et Mélisandre se joignent à l’événement en tant que bénévoles créatrices. Elles emballent pour vous vos achats avec des papiers bruns découpés et décorés de leur inspiration, avec originalité et créativité. J’ai vu un emballage avec une image des fameux livres des Martine! Elles ramènent les gens dans le temps en plus de susciter des sourires puisque les images sont accompagnées de slogans coquins.

Dominique et Mélisandre soulignent que le but de leur présence, c’est d’encourager les gens à acheter des produits et des créations du Salon; difficile de passer devant leur kiosque sans avoir rien à emballer! Dans le domaine des arts toutes les deux, c’est leur façon d’encourager la tenue de l’événement — avec le plus grand des plaisirs! Pourquoi ne pas en créer pour d’autres événements et même à l’année? Parce que, pour le moment, leur cœur est au Salon Nouveau Genre… alors autant en profiter!

Dominique et Mélisandre demandent une contribution volontaire pour les emballages qu’elles finalisent devant vous. Tous les sous amassés vont au Salon directement. (Joanie Bourassa-Guillemette)

La 15e édition du Salon Nouveau Genre se poursuit donc ce dimanche au sous-sol de l’église Saint-Fidèle (1260, 4e Avenue), jusqu’à 18 h. Pour plus d’info : Salon Nouveau Genre.