Une bière à la santé du Domaine Maizerets

Michel Marcoux et Alain O'Neil
Michel Marcoux, copropriétaire de Brasseurs sur demande, et Alain O’Neil, directeur général de la Société du Domaine Maizerets, présentent le fruit de leur collaboration : la bière La bouche de mes canons.

Une bière à l’effigie du Domaine Maizerets ? Et pourquoi pas, s’est dit le directeur général en proposant l’idée à Brasseurs sur demande. Ainsi allait naître La bouche de mes canons, lancée lors de la dernière assemblée générale annuelle, en même temps que le nouveau site Internet de l’organisme.

« Premièrement, c’est pour la boire ! » s’amuse Alain O’Neil lorsqu’on lui demande les raisons à l’origine de ce projet de bière. Mais surtout, poursuivra-t-il plus sérieusement, il y aura vu une autre occasion de réseautage alors que le Domaine Maizerets multiplie les partenariats avec le milieu :

Nous avions instauré des partages avec des commerces de quartier. En apprenant l’arrivée de la microbrasserie, on s’est dit qu’on voulait une bière pour le Domaine. »

Domaine Maizerets bièreLe temps de la créer, et Brasseurs sur demande revenait avec une bière « rousse, présentant une certaine amertume, un petit côté caramélisé et un petit côté fruité », de décrire Michel Marcoux, copropriétaire. Question de lancer un clin d’oeil à l’histoire du quartier, la Société du Domaine la baptisera La bouche de mes canons, citant cette réplique célèbre de Frontenac adressée à l’émissaire anglais du général Phips, qui tente un débarquement au site de la Canardière en octobre 1690.

Une collaboration fructueuse

Pour l’heure, les visiteurs auront l’occasion de goûter cette nouvelle bière lors d’événements organisés sur le site. Mais, déjà, on planifie la suite :

Il y aura peut-être une deuxième phase. On pourrait la distribuer, l’arrimer avec certains restaurants du quartier, des épiceries… », évoque Alain O’Neil.

Chose certaine, la collaboration avec Brasseurs sur demande s’annonce fructueuse alors qu’on envisage une deuxième cuvée, inspirée par ce que les lieux ont à offrir.

On veut créer une bière avec des éléments naturels du Domaine, comme des pétales de rose », suggère Michel Marcoux.

Un produit sur mesure pour le Domaine Maizerets, donc, qu’on pourrait déguster dès juin si les projections se réalisent.

Un vent de nouveauté

Domaine MaizeretsUn verre de La bouche de mes canons à la main, les quelque 40 participants à l’assemblée générale annuelle auront pu aussi découvrir le nouveau site Internet du Domaine Maizerets, entièrement remanié par iXmédia. Plus ergonomique, plus accessible, plus convivial, autant de qualités qui en font un meilleur outil de rayonnement pour le parc urbain, estime le directeur général.Cette refonte, combinée au lancement d’une bière, semble par ailleurs s’inscrire dans un vent de nouveauté qui souffle sur le Domaine Maizerets. Le virage festival amorcé depuis peu se consolide avec un nouveau partenaire, le Festival celtique de Québec (août 2017). On croise les doigts pour accueillir des camions-restaurants cet été. Quant à la programmation familiale, elle ne cesse de s’enrichir avec les années. Si Alain O’Neil confirme volontiers un élan d’effervescence, il l’attribue non seulement à une croissance du budget, mais aussi à la qualité du site.

Au-delà de la programmation, il y a les aménagements paysagers. La première chose qui frappe les gens en arrivant ici, c’est la beauté des lieux », conclura celui qui cherche ainsi à les mettre en valeur.