Marché familial de Noël de Limoilou : une formule rassembleuse | 4 décembre 2017 | Article par Monlimoilou

Crédit photo: Jean Cazes

Marché familial de Noël de Limoilou : une formule rassembleuse

Le Marché de Noël de Limoilou était de retour samedi dernier pour une deuxième année avec une formule plus familiale… sans oublier les plus gourmands d’entre nous! Pour couvrir cette formule bonifiée, présentée par Limoilou en Vrac, le Collectif Rutabaga et Construction St-Pierre Roseberry, l’équipe de Monlimoilou s’est déployée sur tous les fronts pour partager le fruit de son expérience sur le terrain.

Volet familial : un bel ajout

C’est sous les percussions des musiciens d’Espace sans mesure qu’une courte file d’enfants et de parents attendaient patiemment la rencontre avec le père Noël. Des lutins accueillaient les enfants à l’entrée du stationnement de l’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction du Québec avec une mission : retrouver les décorations de Noël perdues dans la neige, qui leur ouvriraient les portes du pôle Nord.

Même si le lieu manquait un peu de magie, la courte chasse au trésor proposée par Construction St-Pierre Roseberry pour rencontrer le père Noël a conquis de nombreuses familles. Il faut dire que c’était une belle occasion de prendre une photo avec le doux barbu, si l’enfant n’avait pas trop peur, et surtout de recevoir un beau cadeau. Des jeux gonflables et des châteaux de carton à démolir permettaient aussi aux petites jambes de se dégourdir pleinement. Un bel ajout, donc, que ce volet familial! (Valérie Marcon)

Volet gourmand : valeurs sûres et découvertes

L’offre gourmande du Marché familial de Noël de Limoilou était alléchante, à commencer par La Réserve, qui a fait fureur avec sa raclette suisse qu’elle a servie sans relâche pendant les quatre heures du marché. Il faut dire que l’odeur du fromage coulant sur du pain et du jambon sec ne pouvait qu’attirer notre flair vers le kiosque à l’entrée du marché.

Si vous vouliez sortir des sentiers battus, le marché était aussi l’occasion de redécouvrir l’argousier. Située dans Portneuf et habituée du Marché public de Limoilou l’été, la Ferme d’Achille nous a ravis avec son argouille, boisson pétillante non alcoolisée à base du petit fruit. La tarte à l’argousier était aussi une heureuse surprise! Avis aux intéressés: la Ferme d’Achille est aussi présente ces jours-ci au Salon des artisans et des métiers d’arts de Québec.

Pour les boissons alcoolisées, bien que je serais plutôt adepte du cidre de glace Arctique de l’Orée du Bois (Lotbinière) pendant le temps des Fêtes, je dois tout de même saluer la Scotch Ale de Brasseurs sur demande, brassée spécialement pour le IGA Pierre Jobidon. Une belle surprise: un peu sucrée, mais pas trop, ça se boirait presque comme du petit lait. (Jessica Lebbe)

Volet événementiel : achalandage prometteur pour une 3e édition

Les parasols chauffants étaient superflus pour réchauffer les cœurs à l’occasion de cette journée grise mais douce. Le fait de tenir le marché sur la 12e Rue, entre la 4e et la 8e Avenue, juste à côté du Salon Nouveau Genre, a visiblement contribué positivement à l’achalandage des deux événements. Bien que la superficie du marché fut plus étendue que l’année précédente, les lieux paraissaient bien remplis lors de notre passage. Les 80 sapins de Limoilou en Vrac, dont la plupart avaient déjà été réservés sur Internet, avaient tous trouvé preneur en moins d’une heure.

L’équipe du Au Pied de Cochon a récidivé et a livré près de 400 commandes, sans compter les tourtières disponibles pour ceux qui se sont laissé tenter à la dernière minute. Outre l’offre de nourriture, c’était aussi l’occasion de trouver des petits cadeaux pour la période des Fêtes parmi la douzaine d’exposants, notamment des vinaigrettes, des tisanes, des savons et des cidres.

Jean-François Girard, coordonnateur de Limoilou en Vrac, s’est montré fort satisfait de cette nouvelle formule. Une concertation de tous les organisateurs sera nécessaire avant de se prononcer, mais s’il n’en tenait qu’à lui, on pourrait déjà espérer que le marché revienne l’an prochain. (Stéphanie Vincent)