Limoilou aura son bar « clandestin » | 22 mars 2018 | Article par Viviane Asselin

Crédit photo: Le Nénuphar

Limoilou aura son bar « clandestin »

Un bar secret, Le Nénuphar, ouvrira sous peu dans Limoilou. Inspiré par les établissements clandestins de l’époque de la prohibition, ce nouveau débit de boissons se spécialisera en vins naturels, absinthes et cocktails classiques, dans une ambiance qui, promet-on, rappellera les années folles du début du 20e siècle à Paris.

Après New York, Paris, Londres et Montréal, au tour de Québec d’avoir son speakeasy, bar qui, dans sa version moderne, s’inspire des établissements qui opéraient en secret pendant la prohibition, dans les années 1920.

Si c’est à Limoilou que s’installera Le Nénuphar, on se garde bien d’en révéler le lieu précis dans le communiqué envoyé aux médias : « Le Nénuphar sera situé derrière un établissement déjà existant à Limoilou, mais fidèle au concept, ni le nom de l’établissement ni l’adresse ne seront dévoilés. »

Tout plus identifie-t-on pour l’heure l’instigateur du projet : Isaac Larose, l’homme derrière la collection internationale de chapeaux et casquettes Larose Paris. L’entrepreneur originaire de Québec s’adjoindra les services d’une équipe de sommeliers et mixologues. « Les vins naturels proviendront de plusieurs maisons d’importations privées, dont Les Importations du Moine (maison d’importation privée du Moine échanson), pionnières des vins naturels au Québec », précise le communiqué.

La préouverture est prévue dès la fin du mois d’avril ; les premiers mois, le bar fonctionnera toutefois à horaire restreint. Il faudra attendre l’ouverture officielle, à l’automne, pour avoir accès au Nénuphar du jeudi au lundi, « de 18h à tard ».

D’ici là, on peut suivre le développement du projet sur les réseaux sociaux : Facebook et Instagram ; des indices sur son emplacement devraient notamment y être dévoilés.