Des solutions pour réduire le nombre d’accidents sur la 18e Rue | 9 janvier 2018 | Article par Viviane Asselin

Crédit photo: Jean Cazes

Des solutions pour réduire le nombre d’accidents sur la 18e Rue

Préoccupé par la fréquence des accidents sur la 18e Rue, le conseil de quartier de Lairet met de l’avant un certain nombre de solutions afin d’en réduire le nombre et la gravité. Ces solutions ont fait l’objet d’une résolution adoptée lors de la dernière assemblée mensuelle.

Épluchant les rapports d’accidents de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) entre 2011 et 2016, le conseil de quartier de Lairet a répertorié près de 250 collisions qui se sont produites à l’une ou l’autre des intersections de la 18e Rue. Celle de la 4e Avenue figure en tête de liste avec 111 cas (dont 2 mortels), ce qui représente en moyenne 22 accidents par année. Suivent les intersections de la 8e Avenue (60 cas), de la 1re Avenue (48 cas) et de Benoît-XV (22 cas).

Des statistiques qu’on peut d’ailleurs croiser avec celles du répertoire des accidents routiers impliquant piéton(s) ou cycliste(s) élaboré par Accès transports viables pour les années 2005 à 2016 : les 21 collisions recensées font de l’axe 18e Rue/1re Avenue la deuxième intersection la plus dangereuse à Québec pour les piétons et cyclistes, après le boulevard Laurier, entre les avenues Jean-de-Quen et Germain-des-Prés.

Si la vitesse figure parmi les principales causes, il reste que, aux yeux du conseil de quartier, elle est notamment favorisée par le nombre de voies, l’aménagement urbain et les feux de circulation — lesquels incitent les automobilistes à accélérer pour ne pas rater le feu vert.

Pour une artère plus conviviale et sécuritaire

Aussi invite-t-on le Bureau du transport de la Ville de Québec à considérer certaines des options suivantes :

  • réduire la largeur de la 18e Rue et des voies de circulation ;
  • synchroniser les feux de circulation entre 40 et 50 km/h ;
  • rehausser la visibilité des passages pour piétons aux intersections 18e Rue/4e Avenue et 18e Rue/Benoît-XV ;
  • élargir le champ de vision des automobilistes au coin 18e Rue/8e Avenue en abaissant les talus situés de chaque côté ;
  • aménager un carrefour giratoire à l’intersection 18e Rue/3e Avenue de façon à ralentir la vitesse des automobiles tout en augmentant leur débit.

Pour passer de la parole aux actes, le conseil de quartier de Lairet souhaiterait la mise sur pied d’un comité de travail sur le réaménagement de la 18e Rue, auquel certains de ses membres pourraient se joindre, ainsi que des membres du conseil municipal et des représentant(e)s de la Ville.

Ce dossier s’inscrit dans la continuité de la vision Zéro Accident que le conseil de Lairet — et d’autres conseils de quartier — exhorte la Ville d’adopter afin de repenser la manière de concevoir les routes sur son territoire.

La prochaine séance du conseil de quartier de Lairet a lieu ce mercredi 10 janvier à 19 h, au centre communautaire Marchand. La sécurité sur la 18e Rue figure notamment à l’ordre du jour.