Dix ans de grands chantiers : travaux d’infrastructure sur la 3e Avenue (2010) | 24 novembre 2018 | Article par Jean Cazes

Travaux d’infrastructure sur le 3e Avenue, à la hauteur de la 10e Rue. Vue en direction sud. 1er juin 2010.

Crédit photo: Jean Cazes

Dix ans de grands chantiers : travaux d’infrastructure sur la 3e Avenue (2010)

Dans le cadre des dix ans de Monlimoilou, cette série résume notre couverture de quelques grands chantiers urbains – salués ou controversés, c’est selon – qui ont modifié le visage du quartier au cours de la dernière décennie. Premier chantier d’envergure : les travaux « dérangeants » sur la 3e Avenue de l’été 2010.

Mise en contexte du chantier

Évalué à quelque 20 M$, ce vaste chantier, que la Ville de Québec avait amorcé discrètement un an plus tôt, consistait à changer les conduites souterraines, puis à refaire l’aménagement de surface dans le segment de la 3e Avenue compris entre la 9e et la 17e Rue. Les travaux, qui se sont étirés de mai à septembre 2010 en progressant du sud au nord sur l’artère commerciale, avaient aussi englobé des parties de rues périphériques, notamment une section du boulevard Benoît-XV.

Un « investissement » qui ne s’est pas fait sans heurts…

À l’époque, ces nécessaires travaux sur la 3e Avenue avaient beaucoup défrayé l’actualité locale, le segment de l’artère ayant affiché en juin et juillet des airs de zone sinistrée. Les Limoulois et visiteurs qui fréquentaient ce coin normalement très animé ont dû alors s’armer de patience, forcés de s’aventurer à pied au travers de multiples obstacles et trottoirs défaits, en dépit des mesures d’atténuation de la Ville.

La grogne des propriétaires de bars et commerces de proximité s’était évidemment fait entendre. Certains d’entre eux avaient décidé de fermer quelques jours. Stratos pizzeria et  Valentine, par exemple, auraient respectivement subi des pertes de chiffre d’affaires d’environ 25 % et 33 % durant la belle saison.

Heureusement, au bilan à l’automne, les résultats du chantier ont été dans l’ensemble bien accueillis au sein d’un grand nombre de commerçants et de citoyens, charmés par la cure de beauté de l’artère. Une transformation surtout visible en s’approchant de l’intersection du chemin de la Canardière, dont la réfection l’an dernier, saluée depuis, avait pourtant, aussi, suscité bien des critiques au moment des travaux.

***

En lien avec cette série, une exposition de photos est en préparation en différents lieux d’ici ce printemps. Nous vous en tiendrons informés.