FLIP Fabrique : bienvenue à Limoilou! | 21 décembre 2018 | Article par Monlimoilou

Crédit photo: FLIP Fabrique

FLIP Fabrique : bienvenue à Limoilou!

Alain Slythe, propriétaire du Bal du Lézard, réagit à l’annonce de l’arrivée de FLIP Fabrique à la place Jean-Béliveau.

Marché sur un fil

Surprise, en ce mardi soir 18 décembre, d’apprendre au journal télévisé de Radio-Canada, la possible venue de la troupe FLIP Fabrique à la place Jean-Béliveau. En tant que commerçant établi depuis 33 ans sur la 3e Avenue, je trouve l’idée très séduisante…

Cependant, j’avoue que je trouve dommage que le Vieux-Port perde ce petit moteur de son industrie touristique. J’ai bien spécifié petit, car on s’entend ici, ce ne sont pas les représentations de ce spectacle qui font vivre les commerçants du Vieux-Port et de la Place Royale. Cette activité est un peu la cerise sur le sundae. C’est un ajout sur l’avalanche d’activités dont regorgent ces deux quartiers, qui sont, à n’en pas douter, la carte postale de la ville de Québec.

Demandez à un touriste quel endroit il se doit de visiter à Québec et il vous répondra sans hésiter la Place Royale, pour entre autres y photographier le Château Frontenac. Combien de croisiéristes visitent la ville de Québec par année? 200 000 visiteurs en 2017 et un objectif de 400 000 d’ici 2025. En 2017, Québec a battu des records avec une augmentation de 4,7% globalement sur les secteurs d’activités touristiques (hôtellerie, restaurants et boutiques). Il y a aussi les activités récurrentes : Fêtes de la Nouvelle-France, Festibières et toutes celles que j’oublie… Il y a aussi le Musée de la civilisation et le fameux quartier Petit-Champlain. Et pour terminer, ajoutons toutes les autres activités amenant de l’eau au moulin du Vieux-Port vu sa situation géographique : Festival d’été, Carnaval, Transat Québec–Saint-Malo, etc.

Donc sans être démagogique, je peux affirmer que le Vieux-Port n’est pas le parent pauvre de la ville de Québec en matière de potentiel économique généré par l’activité touristique. Ou vont-ils ces touristes? Poser la question, c’est y répondre.

Jongleries – Limoilou

Tout le monde le sait, Limoilou est devenu un quartier in. La 3e Avenue se développe super bien et la Société de développement commercial (SDC) se classe parmi les plus performantes de la ville quant à l’occupation des locaux. Mais Limoilou, ce n’est pas que la 3e Avenue! D’autres commerçants ayant pignon sur rue d’autres artères et rues avoisinantes contribuent à la renommée du quartier. Cependant, force est de constater qu’il y a tout de même une certaine précarité, tous ne roulent pas sur l’or.

De plus, plusieurs commerçants de notre quartier tirent ombrage d’un petit nuage noir flottant au dessus de Limoilou : la venue du Grand marché de Québec près du Centre Vidéotron. Certains ont peur, avec raison, de la venue de ce marché. On ne le cachera pas : plusieurs commerces de proximité de Limoilou ont sensiblement la même vocation que ceux qui prévoient s’installer dans ce nouveau complexe. Fromagerie, Boulangerie, Épicerie fine, Brasseries, etc.  Alors il est tout à fait compréhensible que certains craignent une baisse d’achalandage. Nous verrons avec le temps, cependant je souhaite de tout cœur que la venue du Grand marché engendre l’effet contraire et entraîne une augmentation de la clientèle pour les commerces à proximité.

Art clownesque : bienvenus les touristes!

À titre d’entrepreneur depuis 33 ans, j’ai toujours pensé que le commerce au détail dans Limoilou prospérerait davantage avec la visite de touristes dans ses rues. Une nouvelle clientèle en devenir. J’ai souvent passé pour un flyé, cependant je crois sincèrement que le développement de nouveaux horizons, et de la 3e Avenue, passe par l’attraction et la rétention d’une clientèle touristique.

Personnellement, quand je voyage, je visite bien évidemment les attraits touristiques d’une ville ou d’une région, mais j’aime aussi sortir des sentiers battus et visiter autre chose que la carte postale. Pourquoi ne pas découvrir Québec de cette façon? Pourquoi pas à Limoilou? Pourquoi ne pas tenter pas de développer une industrie touristique dans notre quartier? Offrir aux touristes de nouvelles destinations et leur montrer un vrai quartier ouvrier qui devient un quartier prometteur, une vraie vie de quartier? Pourquoi ne pas proposer et développer une nouvelle vision du tourisme? Des parcours historiques, des visites de commerces, des activités dans nos nombreux et beaux parcs, etc.

Voilà une opportunité qui s’offre à nous avec la venue de FLIP Fabrique à la place Jean-Béliveau. Profitons de cette occasion qui nous est offerte! Il y aura bien du travail, il faudra s’y atteler et il faudra bien se préparer. Rome ne s’est pas bâti en un jour. Il ne suffit pas qu’une activité vienne s’installer dans le périmètre pour qu’automatiquement, les touristes affluent sur la 3e Avenue et les rues voisines. L’attraction d’une clientèle touristique implique la mobilisation de l’ensemble des intervenants – SDC 3e, Ville de Québec, Société historique de Limoilou, autres organismes ou commerces intéressés – et que ces derniers travaillent conjointement, afin d’offrir un produit intéressant pour attirer le touriste dans notre beau quartier.

J’aime bien penser qu’un jour, dans ma recherches d’employés, je devrai inclure comme critère de sélection que parler et comprendre l’anglais est un atout. J’ai hâte d’entendre parler le mandarin, le japonais, le portugais et quelques fois l’anglais dans les rues de Limoilou!

Et comme diraient Gros Jeff et Reg, deux éminents résidents de Limoilou :

« Vive Limoilou Libre! »

P. S. : Plusieurs personnes mentionnent que la Ville de Québec veut justifier son investissement en organisant des activités sur ce lieu. Je leur répond : pourquoi pas? Je trouve intéressant que les activités culturelles gravitant autour du centre ville de Québec puisse aussi faire rayonner d’autres quartiers. Pourquoi Limoilou et d’autres quartiers n’auraient pas droit, eux aussi, à ce flot d’activités?