Gertrude Bourdon, candidate pour le Parti libéral du Québec dans Jean-Lesage | 19 septembre 2018 | Article par Baptiste Piguet

Gertrude Bourdon, candidate pour le Parti libéral du Québec dans Jean-Lesage

Crédit photo: Viviane Asselin

Gertrude Bourdon, candidate pour le Parti libéral du Québec dans Jean-Lesage

En vue des élections provinciales 2018, nous rencontrons les candidat.e.s de Jean-Lesage pour connaître leurs motivations, leur vision et leurs priorités sur des enjeux de la circonscription. Sous la forme d’un questionnaire électoral – le même pour tou.te.s  –, voici les réponses de Gertrude Bourdon, candidate pour le Parti libéral du Québec (PLQ).

Pour faire connaissance

Gertrude Bourdon, infirmière de formation, est actuellement présidente-directrice générale du CHU de Québec. Elle se présente sous la bannière du PLQ.

Quel est votre lien avec Jean-Lesage ?

J’habite à Taschereau, à proximité. Mais j’ai déjà habité dans le comté, à Maizerets et à Giffard.

Pourquoi avoir choisi de vous engager pour le PLQ ?

C’est un grand parti, celui de la Révolution tranquille. Il représente la nouveauté et la liberté. Le PLQ est le parti avec lequel on peut faire évoluer la société.

Quelle est votre vision du rôle de députée ?

C’est un rôle encore plus extraordinaire que ce que je pensais. Le député est là pour comprendre ce que vivent les citoyens, il est là pour aider et soutenir les capacités d’initiative des résidents de tous les âges. Il doit faire des constats dans sa circonscription pour en faire part au gouvernement et réussir à améliorer les choses.

Quel dossier jugez-vous prioritaire pour Jean-Lesage, celui auquel vous vous attaquerez en premier ?

Ma préoccupation, c’est la santé. Tout ce qui peut nuire à la santé doit être regardé. Il faut travailler avec les organismes communautaires et les citoyens pour mieux soutenir nos populations. Il faut miser sur ce qui se fait pour aller plus loin.

Enjeux locaux

Quelle est votre vision pour le développement économique dans Jean-Lesage ?


On a une économie variée dans la circonscription. Du point de vue des familles, il y a une attractivité liée au milieu de vie. Il faut faciliter la vie des habitants. Le nouveau centre hospitalier va amener des travailleurs. Ça va changer l’environnement, il faut le prendre en compte. Il faut ramener davantage d’équité, en soutenant tous les projets qui développent des emplois ou permettent un retour à l’emploi.

Quelle est votre vision pour la politique de transport à Québec ?

La vision du parti, c’est de faire un transport du futur, durable et qui répond aux besoins de la population. Par exemple, pour le 3e lien, il faut s’assurer qu’il apporte une valeur ajoutée aux populations desservies. Il faut aussi prendre en compte l’augmentation de la population, l’étalement urbain et la liberté des gens. On ne fermera pas les banlieues. Il faut prendre le temps de penser le meilleur transport au meilleur endroit.

Quelle est votre vision pour le développement social dans Jean-Lesage ?

Il faut s’appuyer sur ce qui existe déjà, comme les organismes communautaires, ou ceux avec une vision de développement durable ou économique, ou une vision environnementale… Il faut encourager les initiatives locales qui facilitent la vie des gens dans le secteur.

Quelle est votre position sur le dossier de la qualité de l’air dans Jean-Lesage ?

C’est un dossier que je connais. Il faut travailler avec les différents partenaires, la santé publique, les conseils de quartier, le Port, la Ville… pour avoir une vision et un langage communs. On n’est pas à l’âge de pierre ! On a des normes et des données fiables. Il faut aussi faire de l’éducation sur ce qui pollue vraiment. Avant de prendre une décision, il faut bien comprendre la situation, s’informer et informer la population.

Le mot de la fin

Le PLQ est élu à l’Assemblée, quelle est la première chose que fait votre parti ?

Le PLQ veut faciliter la vie des Québécois ; cette campagne vise à aller plus loin dans les domaines de la santé, de l’éducation, des transports… Le but est d’améliorer le Québec et de le rendre plus performant.