Hommage à ma mère | 13 mai 2018 | Article par André Lévesque

Crédit photo: André Lévesque

Hommage à ma mère

C’est à l’église Saint-Fidèle que nous avons célébré la vie de ma mère le 29 juin 2000. Elle avait plus de 90 ans quand elle nous a quittés.

Arrivée sur la 4e Avenue dans les années 1940, maman a toujours été une fière Limouloise. C’était une femme forte qui a tout fait pour garder notre maison en dépit du décès de mon père. Maman a calculé toute sa vie pour nous permettre d’aller à l’université, en empruntant de l’argent sans nous le dire, en tenant un budget très serré. Jamais elle ne s’est plainte.

Elle était aimante, drôle, à l’écoute. Elle n’avait peur de rien ni de personne. Elle m’a enseigné que si on pouvait s’adresser directement à Dieu, on pouvait fort bien s’adresser à n’importe qui, quels que soient son titre ou son statut social. Ça m’a servi toute ma vie. J’ai appris à foncer grâce à elle. Quel beau cadeau elle m’a fait !

À ses funérailles, j’ai pensé à cette phrase du très beau film Histoires d’hiver : « Et aujourd’hui je n’ai plus le choix de devenir un adulte, car je ne suis plus le petit garçon de personne. » Mais quand je pense à elle, je redeviens un ti-gars. Et c’est réconfortant.

À lire aussi : Ces mères cruelles d’autrefois.