Le couvent des Sœurs servantes du Saint-Cœur de Marie | 27 juillet 2018 | Article par André Lévesque

Centième anniversaire de la congrégation des religieuses de Limoilou, en 1960. Cérémonie à l’église Saint-Charles-de-Limoilou. Source : Archives des Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie.

Crédit photo: Archives des Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie

Le couvent des Sœurs servantes du Saint-Cœur de Marie

J’ai fait mes deux premières années du primaire au couvent des Sœurs servantes du Saint-Cœur de Marie à Saint-Charles de Limoilou.

C’est à ce couvent que ma mère a fait la connaissance de Sœur Thérèse-Marie qui deviendra une grande amie de notre famille.

Lorsque sœur Thérèse a été mutée au couvent de Sainte-Brigitte-de-Laval, c’est en autobus que nous allions la voir une ou deux fois par année. Il en fut ainsi quand elle alla enseigner au couvent de Saint-Gilles-de-Lotbinière.

Le parloir à Saint-Charles

Je ne connaissais de ce grand couvent que le parloir, la petite salle où les religieuses recevaient leurs visiteurs. À chaque fois que sœur Thérèse venait y passer quelques jours, Maman me demandait d’aller la voir. On s’imaginait à l’époque que j’avais la vocation et que les contacts avec des religieux solidifieraient « l’appel de Dieu ». Grave erreur ! Pour faire plaisir à ma mère, je m’habillais « propre » et j’allais faire ma visite au couvent. Je me souviens de l’odeur de propreté – certains diront une odeur de sainteté – qui y régnait. Tout était impeccable, les planchers et le mobilier luisaient.

J’aimais bien cette religieuse, une vraie artiste-peintre, pas trop bondieusarde et assez ouverte sur le monde. Nos rencontres ne m’ont laissé que de bons souvenirs.

Je quittais Saint-Charles avec en poche des médailles et des photos de la Vierge Marie et du petit Jésus.

* * *

Limoilou, un siècle d’histoire, numéro hors série de la revue Cap-aux-Diamants, souligne l’histoire des religieuses dans l’article Les Soeurs servantes du Saint-Coeur de Marie : Une
tradition d’enseignement et d’engagement social
 (Madeleine Lamothe, 1996).

On y raconte que l’École normale, qui assurait la formation des futures enseignantes, fut fondée en 1956. « L’Externat-École normale de Limoilou débute en 1956.  En 1962, il devient l’École normale François-Delaplace qui fonctionne jusqu’en 1967. Durant ces onze années d’existence, on aura formé 1156 normaliennes. »

Les Sœurs ont quitté Saint-Charles, mais leur héritage est resté. « Depuis 1899, elles ont écrit toute une page de l’histoire de la paroisse de Saint-Charles de Limoilou et du quartier. » En plus de leur travail d’enseignantes, les Sœurs se sont impliquées dans beaucoup de projets, dont Le Chez nous de la Jeune Fille.

Le couvent a fermé en 2007. Maintenant, il a fait place à des condos, les Lofts du Couvent. Au moins le vieil édifice n’a pas été démoli.