Pari gagné pour la place Limouloise | 4 juillet 2018 | Article par Jean-Philippe Léveillé

Crédit photo: Jean Cazes

Pari gagné pour la place Limouloise

C’est par un (très) chaud après-midi de juillet qu’a été inaugurée la toute nouvelle place publique de Limoilou, dans le cadre des activités du 410e anniversaire de la ville. J’ai eu l’occasion de la découvrir en même temps que mon nouveau quartier d’adoption.

Située à l’angle de la 6e Rue, de la Canardière et de la 3e Avenue, le design de la place Limouloise est le fruit d’une longue réflexion entamée en 2015, qui aura été marquée par de nombreuses consultations et précédée par pas moins de deux versions éphémères.

Place Limouloise

« Vous avez demandé, c’est livré ! » a lancé d’entrée de jeu Régis Labeaume, invité à dévoiler le nom lors d’une brève allocution.

En 2015, c’était la plaza Limoilou. En 2016, la place Limoilou. Et vous avez décidé que c’était dorénavant la place Limouloise. Et je suis très heureux pour Suzanne Verreault ! » a souligné le maire de Québec en témoignant du travail de la conseillère municipale.

La conseillère limouloise, Suzanne Verreault, a tenu à souligner le caractère citoyen de cette initiative ainsi que le travail d’équipe qui permet à cette nouvelle place Limouloise de prendre vie. Rappelons que la Ville de Québec a fait appel à la SDC 3e Avenue et au conseil
de quartier du Vieux-Limoilou pour recueillir des propositions afin de renommer la place publique.

Un succès

Contrairement à certains projets désastreux réalisés au cours des dernières années (la placette Richard-Garneau, pour ne pas la nommer), le fait que le Service de l’aménagement et du développement urbain de la Ville de Québec ait cette fois été responsable du design a sans doute aidé à limiter les « trips » d’architectes.

Le résultat est en effet une place toute en simplicité, qui s’intègre de façon très réussie à son environnement, et que les citoyens n’auront à mon avis aucun mal à s’approprier.

La place mise sur des ingrédients éprouvés : une localisation optimale, des oeuvres d’art capables de susciter un sentiment d’appartenance, du mobilier urbain confortable et versatile, des aménagements facilitant les déplacements actifs et, essentiels dans les quartiers centraux mais encore trop souvent négligés, des arbres et des aménagements paysagers.

S’il est important que la créativité des concepteurs puisse s’exprimer, certains d’entre eux ont parfois tendance à oublier que malgré les concepts les plus intéressants et les plus innovateurs, la réussite d’une place publique ne se mesure au final qu’à une seule question : les gens auront-ils envie d’y passer du temps, oui ou non ? Dans le cas de la place Limouloise, et malgré que plusieurs auraient sans doute bien apprécié un peu plus d’ombre par cette journée de canicule, c’est un « oui » retentissant.

Mes coups de coeur

Gros loup, bien sûr, œuvre de l’artiste Guillaume Tardif inaugurée en 2016, la scène permanente qui facilitera désormais la tenue d’événements ponctuels, et les deux fontaines permettant aux petits comme aux grands de se désaltérer.

J’aime aussi le fait que la Ville ait profité des travaux sur la Canardière pour prolonger la signature de la place à l’aide du mobilier urbain. Une touche encore là très réussie qui sera sans doute appelée à se répandre ailleurs dans le quartier au cours des prochaines années.