Sobab : Un café en mémoire de Jojo | 24 janvier 2018 | Article par Stéphanie Vincent

Stephan Babos et Denis Bouliane, respectivement propriétaire et technicien chez Sobab, lancent le café Jojo pour une bonne cause.

Sobab : Un café en mémoire de Jojo

Le Café Sobab lançait mardi dernier le café Jojo, un mélange bien spécial qui commémore la mémoire de Johanne Côté, décédée d’un cancer en 2013. Elle était la conjointe de Denis Bouliane, un technicien de longue date chez Sobab.

L’idée de ce café est venue à Denis il y a plusieurs années déjà.

Johanne, c’était Sobab. Elle venait passer ses après-midi ici après la chimio, le matin. Elle a souri jusqu’à son dernier souffle », confie-t-il.

Il n’aurait toutefois jamais cru que son projet prendrait autant d’ampleur. Au lendemain du lancement, lors du passage de Monlimoilou, le mélange Jojo semblait déjà fort populaire.

Le café, un mélange mi-noir du Pérou aux notes de chocolat, a été élaboré par Barista sous la supervision de Vanessa, la fille du propriétaire, et de Marie-Émilie, la gérante, qui connaissaient toutes deux Johanne. Sur le sac, on peut apercevoir le logo du cancer de l’ovaire. À l’achat, les clients reçoivent également un petit mot écrit par Camille, la fille de Johanne : « Certes, j’aurais pu nommer ce café le Ingrid, le Carole, le Katia, mais j’ai simplement choisi le Jojo, car il s’agit de ma maman. »

On essaie de rendre ça humain, on ne veut pas pleurer Johanne, on veut s’en souvenir, tout simplement », souligne Denis.

Attirer l’attention sur le cancer de l’ovaire

Ayant accompagné sa conjointe trois ans dans la maladie, Denis s’est de fil en aiguille beaucoup investi pour la cause, s’impliquant notamment dans l’organisation de la Randonnée de l’espoir et faisant aujourd’hui de l’écoute active auprès de conjoints aux prises avec une situation qu’il a trop bien connue.

Il lui semble par ailleurs urgent de lever des fonds pour la recherche, car il n’existe pour l’instant aucun moyen fiable de prévenir ou de détecter la maladie. On estime qu’il y aura 2800 nouveaux cas de cancer de l’ovaire au Canada cette année et que 1800 femmes en mourront.

L’initiative a aussi pour but de rappeler aux femmes touchées et à leur entourage qu’ils ne sont pas seuls dans l’épreuve. « Il y a des ressources qui existent. Je veux que les gens sachent que le cancer de l’ovaire, ce n’est pas juste à ma blonde que ça va arriver », rappelle Denis.

Un montant de 2,50$ par sac de café de 500 grammes sera remis à Cancer de l’ovaire Canada. La somme totale de l’argent amassé sera dévoilée lors de la Randonnée de l’espoir de la ville de Québec, le 9 septembre 2018.

Sobab
566, 3e Avenue
418 649-7858