Élections fédérales 2019: rencontre avec Simon-Pierre Beaudet (NPD) | 9 octobre 2019 | Article par Monlimoilou

Simon-Pierre Beaudet, candidat du Nouveau Parti démocratique.

Crédit photo: Courtoisie

Élections fédérales 2019: rencontre avec Simon-Pierre Beaudet (NPD)

Collaboration spéciale : Martin Claveau, éditeur et et chroniqueur au journal Le Carrefour.

Candidat du NPD dans la circonscription de Beauport-Limoilou, Simon-Pierre Beaudet est également professeur de littérature au Cégep de Limoilou. Monsieur Beaudet n’en est pas à sa première expérience en politique, puisqu’il s’est également présenté pour le NPD, à l’époque de Jack Layton. Le Limoulois de 43 ans, aux idées progressistes, habite Maizerets en compagnie de sa conjointe et leurs trois enfants de 3, 6 et 8 ans.

Natif de la 10e rue, Simon-Pierre Beaudet se définit lui-même en souriant comme un diplômé des institutions d’enseignement de la 8e avenue. Il a également fréquenté l’école primaire Saint-Fidèle dans le quartier. Il revendique la publication d’un ouvrage d’opinion intitulé Fuck le monde en novembre 2016 et mentionne également avoir fait du théâtre en compagnie de la présente députée de Québec solidaire, Catherine Dorion. Il entretient d’ailleurs de très bonnes relations avec cette dernière, de même qu’avec Sol Zanetti, le député provincial de Jean-Lesage.

Urgence climatique

Malchanceux à deux occasions, à l’époque de Jack Layton, il a choisi de revenir à la politique active d’abord et avant tout parce qu’il se sent interpellé par l’urgence climatique. « C’est vraiment pour ça que j’ai décidé de me présenter. Je veux faire ma part pour que mes enfants héritent d’une planète en santé », plaide-t-il. Monsieur Beaudet ne se cache également pas d’avoir une position très forte contre le 3e lien. « Il faut prévenir les gens de Beauport que ce sera problématique et que ça s’en vient. Nous sommes la capitale de la pollution », illustre-t-il, en évoquant les principaux pollueurs suspectés du secteur que sont le port, l’usine de papier, l’incinérateur et l’autoroute Dufferin.

« Les gens de Beauport vont respirer de l’essence avant longtemps. Quand l’autoroute sera bloquée par les bouchons qui seront créés par le 3e lien, il sera trop tard. Il faut leur faire comprendre cette réalité avant que ça se fasse », renchérit-il. « Il faut investir dans la jeunesse et dans la transition écologique. Certains emplois sont appelés à disparaître, mais d’autres, plus durables, les remplaceront », tempère-t-il. Nous pratiquons une forme de fuite en avant avec des projets comme le 3e lien et la construction de pipelines. C’est un peu désolant », ajoute-t-il.

Le candidat appuie également sans réserve le futur réseau de transport structurant. « J’ai ma passe», insiste-t-il, en faisant référence au mouvement des gens qui appuient le projet. Selon lui, le NPD désire travailler avec les municipalités et augmenter les investissements en matière de transport en commun.

Pauvreté

Pour M. Beaudet, la pauvreté représente également un enjeu important. « Nous voulons plus de logements sociaux. Nous en en promettons 500 000 de plus au Canada dans les prochaines années. Dans Beauport-Limoilou, l’augmentation du nombre des appartements qui sont convertis en condos et la multiplication des logements de type « airbnb » sont problématiques.  Ce sont des choses qui affectent la qualité de vie des gens et il est important d’y veiller », mentionne-t-il. Selon lui, cette gentrification entraîne également le fait que les logements deviennent de plus en plus chers et par le fait même, de moins en moins accessibles.

Quel est votre lien avec le comté?

« C’est simple, je l’habite. C’est un secteur complexe qu’il est important de bien connaître pour le comprendre. C’est très urbain par endroit et à la fois très banlieue dans d’autres. C’est important de bien assimiler cette réalité. Les gens ne pensent pas tous de la même façon », répond le candidat.

Pourquoi choisir le NPD pour mener votre action ?

« C’est mon parti. Je veux m’assurer de ne pas laisser toute la place à deux partis de droite (conservateurs et libéraux). Je crois qu’il est important que les idées progressistes disposent d’un bon véhicule pour être connues et je crois que notre parti fait le travail. Le NPD est souvent perçu à tort comme centralisateur. Quoi que certains prétendent, pour nous, les provinces sont parfaitement en droit de se retirer des tous les programmes fédéraux avec pleine compensation financière, si c’est leur souhait et nous sommes conséquents dans nos politiques », pense-t-il.

Pourquoi les citoyens devraient-ils vous choisir ?

« Si les gens souhaitent plus de justice sociale et davantage de partage de la richesse, nous sommes leur option. J’aimerais que les électeurs songent à quel type d’alliés ils veulent avoir au fédéral pour développer leur secteur », émet M. Beaudet.