Lien cyclable sur Monseigneur-Gosselin : connexion au secteur du littoral | 17 avril 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Courtoisie Pixabay

Lien cyclable sur Monseigneur-Gosselin : connexion au secteur du littoral

L’aménagement cyclable de près de 2 km sur l’avenue Monseigneur-Gosselin jusqu’au boulevard Loiret est l’un des tronçons qualifiés de « projets phares » par l’administration Labeaume. Ce lien nord-sud fait partie des kilomètres qui vont s’ajouter au réseau cyclable cette année sur le territoire de la Ville de Québec.

« Ce lien est limitrophe à trois arrondissements : Beauport, La Cité–Limoilou et Charlesbourg. Il s’intègre à un axe nord-sud de 10 km sur un réseau cyclable protégé. Ce projet vient connecter le secteur du littoral, un lien qui était manquant », a expliqué Guillaume Lemieux, technicien à la circulation et au transport à l’arrondissement de Beauport lors de l’assemblée du conseil de quartier de Maizerets.

« Ce ne sont pas les 12 travaux d’Astérix, mais il y a plusieurs éléments à attacher. On souhaite évidemment que les gens puissent travailler de manière à ce que ça se fasse promptement », a commenté Jérémie Ernould, conseiller municipal du district de Robert-Giffard.

Aménagement sécurisé

Une douzaine de citoyens étaient présents à la séance d’information sur le projet cyclable de l’avenue Monseigneur-Gosselin, mardi soir, au Centre communautaire Monseigneur-Marcoux.

La présentation portait sur le lien de 1,2 km compris entre la 24e Rue et le parc Bardy au sud, jusqu’à la rue de Nemours/l’autoroute de la Capitale. Les quelque 900 mètres de plus touchant l’emprise du boulevard Loiret feront l’objet d’une autre séance d’information, cette fois dans l’arrondissement Charlesbourg.

« On a procédé à un comptage de mai à octobre. On frôle les 200 cyclistes par jour. Il y a un potentiel intéressant sur cet axe-là », a indiqué M. Lemieux.

L’axe nord-sur sur l’Avenue Monseigneur-Gosselin sera de près de 2 km et se rendra jusqu’au boulevard Loiret.
Crédit photo: Courtoisie Ville de Québec

Ainsi, des travaux de marquage (bande unidirectionnelle dans le même sens que la circulation automobile) devraient être réalisés sur l’avenue Monseigneur-Gosselin et le boulevard Loiret, de manière à sécuriser davantage le passage des cyclistes dans le secteur et même les piétons (entre les rues Alexandra et de Nemours). Un citoyen a demandé si des bollards allaient éventuellement être installés. « C’est à l’étude : soit entre les cyclistes et les piétons ou entre les cyclistes et les automobilistes, au niveau du boulevard Loiret », a précisé Jean-François Martel, conseiller en planification du transport à la Ville de Québec.

L’aménagement cyclable sur le tronçon Mgr-Gosselin/boulevard Loiret devrait entraîner une réduction de la vitesse automobile, selon d’autres exemples similaires à l’appui.
Crédit photo: Courtoisie Ville de Québec

Stationnement en moins

Parmi les effets de l’aménagement du lien cyclable sur Monseigneur-Gosselin pendant la saison du vélo (du 1er mai au 31 octobre), l’espace n’est pas suffisant pour conserver le stationnement entre la rue Évangéline jusqu’à la 24e Rue. Il faudra retirer l’équivalent de 12 cases de stationnement entre la rue Alexandra et la rue Évangéline. Mais les citoyens pourront trouver un stationnement alternatif dans les rues transversales.

De plus, pour mieux contrôler les stationnements autour de l’hôpital de l’Enfant-Jésus, appelé à prendre l’expansion, des vignettes de stationnement sont envisagées. Ce dossier, en marge du projet de Monseigneur-Gosselin, a déjà fait l’objet de consultations publiques.

Impact sur la vitesse

Bien que l’avenue Monseigneur-Gosselin fait l’objet seulement d’un marquage léger pour les cyclistes, les deux professionnels de la Ville de Québec ont informé les citoyens sur la réduction de vitesse des automobilistes à la suite d’aménagements cyclables.

« Il y a une réduction significative, voire très significative dans certains cas, de la vitesse pratiquée. Par exemple, sur Monseigneur-Gauthier, il y a une baisse de 5 km/h, et sur la 22e Rue, on passe de 62 km/h à 51 km/h », a mentionné M. Lemieux.

À lire aussi :

Projets cyclables pour 2019 dans Saint-Roch, Saint-Sauveur, Limoilou