Limoilou en musique : des talents d’ici, à fond dans l’tapis | 14 mai 2019 | Article par Émilie Rioux

Galaxie

Crédit photo: Marc Étienne Mongrain

Limoilou en musique : des talents d’ici, à fond dans l’tapis

Le rap coloré d’un Limoulois, du pur rock jeannois et la chanson folk franco-ontarienne attireront les foules au coin de la 3e Avenue et du chemin de la Canardière, du 7 au 9 juin prochains.

Pour la deuxième année consécutive, Limoilou en musique et le Grand Bazar du Vieux-Limoilou ne feront qu’un, dans les rues et ruelles du quartier. Les deux événements se complètent particulièrement bien, attirant familles autant que résidents les plus festifs au cours de trois jours d’activités gratuites.

Encore une fois cette année, la petite équipe de Limoilou en Vrac a redoublé d’ardeur pour offrir une programmation rassembleuse sur la scène centrale, alliant plusieurs genres musicaux et des artistes d’envergures variées. C’est ce que souligne Anne-Julie Belley, qui fait partie de l’organisation à temps complet pendant la saison estivale :

« J’ai un bon feeling, surtout pour Galaxie. Lorsqu’on a demandé au public [sur les réseaux sociaux] les groupes qu’ils voulaient voir, leur nom est ressorti une vingtaine de fois. »

Certes, le groupe aux décibels vibrants mené par le flamboyant Olivier Langevin n’a plus besoin de présentation. Malgré que ce sera une première visite pour Galaxie, le 8 juin, au « centre-ville » de Limoilou, son spectacle attire les foules et jouit d’une réputation hautement méritée.

KNLO
Crédit photo: Laurence Dauphinais

D’autre part, la soirée rap suscite, elle aussi, beaucoup d’engouement. Après que Fouki et Larry Kid aient rempli à craquer le site du festival, c’est maintenant au tour de l’éclatant Limoulois KNLO d’ouvrir les festivités. Les projets de l’illustre membre d’Alaclair Ensemble intéressent autant la critique que le public, d’autant plus qu’il lancera le jour même (7 juin) son deuxième album solo, Sainte-Foy. En première partie, les spectateurs curieux pourront découvrir le montréalais Dramatik et la jeune rappeuse locale MCM.

« Notre mandat, c’est d’en offrir pour tous les goûts et que tout le monde soit servi. On n’a pas une clientèle cible, on veut avoir des gens de tous les âges. On veut aussi promouvoir des artistes de la relève et des artistes de la région de Québec. »

Jérôme 50
Crédit photo: Rosalie Beaucage

Dans cette optique, une étoile supplémentaire apparaît sur le bulletin des organisateurs, grâce à la présence de la jeune sensation folk Jérôme 50, originaire de l’Ancienne-Lorette. Celui qui fait la promotion de sa vision de la « hiérarchill » et qui aborde le spectacle comme un camp de vacances fera la première partie de Damien Robitaille lors de la soirée de clôture de Limoilou en musique, le 9 juin.

Si on se fie au record d’achalandage enregistré l’an dernier et à cette aura rassembleuse que génère Limoilou en musique – doublé du brouahaha populaire du Grand Bazar du Vieux-Limoilou, faut-il le rappeler – cette nouvelle édition risque encore une fois de se démarquer par sa proximité avec le public.

Toujours gratuit, l’évènement se tiendra à l’ombre des balcons des résidents du quartier Limoilou, qu’on espère voir au rendez-vous, quelque dix années après la toute première édition.

En savoir plus sur...