Une passion des quilles contagieuse! | 8 mai 2019 | Article par Catherine Breton

Stéphane Lépine, propriétaire des salons de quilles Saint-Pascal et Montmorency

Crédit photo: Catherine Breton

Une passion des quilles contagieuse!

Est-ce qu’il y a, tout au fond de vous, un Fred Caillou qui sommeille? Avez-vous déjà joué aux quilles? Qui sait, vous vous découvririez peut-être une nouvelle passion.

Je vous présente Stéphane Lépine, qui a toutes les raisons d’aimer et de faire aimer les quilles au monde entier.

Son amour des quilles commence avec une histoire de famille. Le père de Stéphane, qui joue dans une ligue élite, se rend au Salon de quilles Saint-Pascal tous les samedis matin. Vers l’âge de 8 ans, Stéphane l’accompagne et y met les pieds pour la première fois de sa vie. À cette époque, il est loin de se douter que toute sa vie professionnelle sera nichée dans ce même salon de quilles.

Vers l’âge de 10 ans, il commence à jouer dans une ligue junior. Son intérêt ne se dément pas et il se met à pratiquer au moins une heure et demi par jour, environ cinq jours semaine. Quelques années plus tard, fort de l’expérience acquise, il s’inscrit dans une ligue élite, participe à plusieurs tournois et termine souvent en tête.

Dans les années 1990, il se met à travailler au Salon de quilles Saint-Pascal, d’abord comme assistant gérant, puis gérant, puis directeur général. Il aime l’ambiance du salon de quilles, il s’y sent chez lui. Et c’est tant mieux, puisque le propriétaire de l’époque, à l’aube de la retraite, lui vend finalement deux de ses salons de quilles.

Depuis 2004 donc, Stéphane est l’heureux propriétaire des salons de quilles Saint-Pascal et Montmorency. Le premier comporte 32 allées de petites quilles, alors que le Salon Montmorency est voué aux grosses quilles avec ses 40 allées.

Salon de quilles Montmorency

Pour ceux qui seraient tentés de faire la comparaison entre les petites et les grosses quilles, ou pour définir quel type de joueur vous êtes, voici ce que Stéphane Lépine en dit :

« Ça dépend des goûts, il faut essayer pour savoir. C’est le jour et la nuit. Moi, je ne compare pas les grosses et les petites quilles. Le mouvement de base se ressemble, c’est vrai. Mais la technique des petites ou des grosses est complètement différente. »

Un peu d’Histoire

Le bowling tel qu’on le connaît aujourd’hui, a fait son apparition vers 1850 aux États-Unis. Cependant, on a retrouvé en Égypte des objets vieux de 7000 ans qui correspondent, selon les archéologues, à un jeu similaire. Au Moyen Âge, un jeu à neuf quilles aurait apparemment existé.

Les émigrés hollandais ont apporté dans leurs bagages jusqu’en Amérique du Nord un jeu semblable, qu’ils appelaient le Nine-pins. Mais entre 1810 et 1830, le crime organisé s’est approprié cette branche des loisirs pour en faire un territoire pour les parieurs. Ce qui fait que les autorités ont été forcées de passer une loi interdisant carrément le Nine-pins.

C’est grâce à un esprit ingénieux, qui a eu l’idée d’ajouter une dixième quille, qu’on a pu voir renaître ce loisir.

Bref, toutes ces versions sont potentiellement un ancêtre du jeu de quilles qui fut développé vers 1850 aux États-Unis et qui fait toujours autant d’adeptes de nos jours.

L’engouement intarissable est compréhensible, puisque les quilles s’adressent à des participants de tous âges. Le jeu permet de se rassembler en famille ou entre ami.e.s, de socialiser, de bouger un peu et, si on est bon joueur, de rire au passage de nos moins bons coups.

À la fois sociales, sportives et ludiques, les quilles sont à mettre sur votre liste des expériences à essayer ou à adopter. Et avis aux amateurs déjà vendus qui sont tristes de voir le centre Mgr Marcoux fermer ses portes, Stéphane Lépine vous ouvre les siennes. Vous y trouverez même un casse-croûte et un bar.

Si vous n’avez jamais joué aux quilles et que l’envie vous prend de tenter l’expérience, sachez aussi qu’il se donne des cours dans les deux salons de quilles : à Saint-Pascal pour les petites quilles et à Montmorency pour les grosses.

C’est peut-être un peu grâce à Stéphane Lépine si les quilles ne passent pas de mode…

Quilles Saint-Pascal
2485 boul. Sainte-Anne
418 661-6933