Revengeance des duchesses 2019 – Joëlle de Limoilou, la duchesse des rencontres | 30 janvier 2019 | Article par Julie Gouin

Joëlle Vaillancourt, duchesse de Limoilou à la Revengeance 2019.

Crédit photo: Morgan CG

Revengeance des duchesses 2019 – Joëlle de Limoilou, la duchesse des rencontres

La nouvelle duchesse de Limoilou pour la Revengeance des duchesses, Joëlle Vaillancourt, est venue à ma rencontre pour me parler de ses motivations à faire partie cette année de l’événement, qui se tient du 1er au 15 février.

Dans un précédent article sur Monlimoilou, nous vous avions déjà parlé d’elle et de sa carrière de mannequin et conférencière.

Une question de solidarité

C’est inspirée par Humans of New York qu’elle a décidé de se lancer dans la course, pour mettre en valeur la beauté humaine du quartier. Avec la gentrification qui transforme Limoilou, elle souhaite faire le pont entre les différents milieux socioéconomiques et laisser la parole à ceux qui ne l’ont pas souvent dans les médias, à travers des portraits sur son blogue de duchesse.

Elle espère lever les barrières entre les gens, les humaniser et faire disparaître la peur de l’autre. La duchesse croit ainsi pouvoir faire ressortir ce qui fait le caractère de Limoilou : un quartier tissé serré où règne l’entraide. Par exemple, elle est allée à la rencontre d’une dame qui a préparé des petits plats pour le frigo de la 3e Avenue pendant les fêtes, pour en apprendre plus sur ses motivations.

L’élan de solidarité vient souvent de gens qui en ont bénéficié quand ils étaient mal pris. La jeune femme originaire de Sept-Îles, première de sa famille à être allée à l’université, est très sensible à la question, en ayant déjà été témoin de près.

« J’aime la citation de Paul Valéry : « Les hommes se distinguent par ce qu’ils montrent et se ressemblent par ce qu’ils cachent. » On n’est jamais si loin de la précarité, pis on l’oublie souvent. Suffit d’une perte d’emploi, d’une séparation, de subir de la violence psychologique au travail qui te force à démissionner et à te retrouver le moral à terre, sans assurance emploi. »

Être celle qu’elle aurait voulu rencontrer…

Pour Joëlle, être impliquée dans sa communauté va de soi, et c’est surtout la cause des jeunes et de l’intimidation qui l’interpelle. Elle s’implique avec OSEntreprendre, Fillactive et Glambition et est administratrice de l’organisme INTERaXions qui lutte contre l’intimidation. C’est d’ailleurs à ce dernier qu’ira le prix associé au vote du public pour le meilleur blogue si elle gagne. À travers des conférences dans les écoles, elle tâche d’être celle qu’elle aurait voulu rencontrer quand elle était jeune.

« C’est une forme de bienveillance envers mon passé, c’est comme si parler aux jeunes, ça me parle à moi en même temps. Je veux qu’ils sachent que ce qu’ils sont aujourd’hui n’est pas garant de ce qu’ils seront plus tard et qu’ils peuvent être qui ils veulent. »

Comme duchesse, elle souhaite aller à la rencontre des gens et s’imprégner de leur présence, pas seulement leur parler par téléphone.

« Ça m’apporte beaucoup ces contacts humains, même plus qu’à ceux à qui je donne la parole. Par exemple, j’ai rencontré un gars originaire du Congo qui a vécu dans Saint-Pie-X, puis qui avait à cœur de défaire les stéréotypes entourant les quartiers moins favorisés de Limoilou. Il travaille maintenant pour Motivaction Jeunesse et quand je suis allée à sa rencontre, on voyait vraiment que les jeunes l’adorent profondément. Il est capable de les voir pour qui ils sont. J’ai été vraiment inspirée! »

En plus des entrevues en personne, Joëlle va se créer un compte Tinder de duchesse afin que les gens du quartier puissent échanger avec elle. Elle publiera ensuite des extraits sur son blogue.

À surveiller parmi les entrevues : celle avec les souliers de Sol Zanetti, qui ont généré tout un dédain à l’Assemblée nationale par leur seule existence. Vous y obtiendrez notamment réponse à la question « Ont-ils déjà botté des fesses? » Celle qui a déjà travaillé à l’accueil et à la boutique de l’Assemblée nationale a eu l’occasion de faire une visite guidée de l’aile solidaire avec le député de Jean-Lesage.

À propos de solidarité, Joëlle et l’autre duchesse limouloise, Fre, en collaboration avec Limoilou en vrac, invitent la population à parader avec elles, clin d’oeil à l’époque où leur quartier avait son défilé du Carnaval… La Parade de la Revengeance prend son départ ce dimanche 3 février à 13h à l’école Saint-Fidèle (334, 12e Rue) pour gagner, via la 3e Avenue, la Place Limouloise où ambiance festive et chocolat chaud de la Réserve attendront les piétons allégoriques.

Les activités de la Revengeance des duchesses 2019 débutent officiellement ce vendredi 1er février. On en retrouve le calendrier au  https://monquartier.quebec/revengeanceduchesses 
Dès le 1er février, on peut voter chaque jour, et bien sûr lire les billets du blogue, au http://revengeanceduchesses.com