Avenir et évolution du Vieux-Limoilou : le conseil de quartier émet 16 recommandations pour 2020-2025

À l’occasion de son assemblée générale annuelle 2020 hier, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou a déposé un vaste document détaillant 16 grandes recommandations pour l’évolution du quartier dans un horizon 2020-2025. Elles sont rattachées aux thématiques de l’environnement et de la qualité de l’air, de l’aménagement de l’espace urbain, de la cohabitation des modes de transport et au vivre-ensemble.

Publicité

Les recommandations émises s’inscrivent dans la suite d’une vaste démarche de participation citoyenne menée par le conseil de quartier en 2017-2019.

« Il s’agit, de ce fait, de recommandations qui sont liées aux priorités qui ont été identifiés par les résidents et résidentes du Vieux-Limoilou. À travers elles, nous identifions notre vision d’un quartier en pleine évolution », explique Raymond Poirier, président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou.

Les 16 recommandations du conseil de quartier

  • Mettre en place à courte et moyenne échéance un ensemble de mesures de mitigation liées à la qualité de l’air dans le Vieux-Limoilou.
  • Adopter et exécuter un plan concret visant à verdir le secteur sud du quartier Vieux-Limoilou, allant de la 4e Rue à la rivière Saint-Charles, entre le boulevard des Capucins et la zone industrielle bordant la 3e Avenue et la 2e Rue.
  • Bonifier la présence de verdure entre les zones industrielles, portuaires et résidentielles dans et autour du Vieux-Limoilou.
  • Profiter de façon plus accentuée du potentiel qu’offrent les ruelles en matière de verdissement et d’aménagement convivial, au-delà des usages de transit.
  • Faire des représentations auprès des instances fédérales et provinciales afin que les meilleures solutions liées aux enjeux de qualité de l’air soit mises en oeuvre dès que possible, en lien avec le voisinage industrialo-portuaire et la présence d’infrastructures routières d’importance : transfert en vrac sous couvert au Port de Québec, transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain, meilleur entretien de l’autoroute Dufferin-Montmorency.
  • Adopter une vision Zéro déchet pour la Ville de Québec et accompagner celle-ci d’une variété de mesures, dans la foulée de la mise en application du Plan de gestion des matières résiduelles de l’agglomération.
  • S’assurer que le Vieux-Limoilou demeure un quartier à échelle humaine, en encadrant de façon adéquate sa densification, en limitant la hauteur des aménagements à venir, et en accompagnant ceux-ci par la mise en place et l’enrichissement de nouveaux lieux de voisinage.
  • Amorcer une réflexion visant à repenser la 9e Avenue et le secteur qui l’entoure, notamment en lien avec les accès à l’autoroute Dufferin-Montmorency, dans une perspective de verdissement et de sécurité piétonne.
  • Maximiser l’usage pour les résidentes et résidents des espaces publics disponibles par la mise en place de micro-parcs et d’espaces de voisinage dans des lieux ciblés du quartier.
  • Mettre en place à court et moyen terme une série de mesures, allant du réaménagement des rues à la signalisation, en passant par la sensibilisation, au profit de la sécurité des déplacements piétons dans le quartier Vieux-Limoilou.
  • Rendre conviviales et sécuritaires par le biais d’aménagements ciblés, au profit des déplacements actifs, les grandes artères du Vieux-Limoilou avec, en priorité, la 3e Avenue, la 4e Avenue, la 8e Avenue et la 18e Rue.
  • Profiter de l’arrivée du Réseau de transport structurant et de son tramway pour repenser l’organisation de l’ensemble des infrastructures de déplacement du quartier, faisant de cette venue une opportunité pour repenser le partage de la voie publique au profit de tous, notamment par la mise en place de rues partagées, d’artères vertes et conviviales, de la sécurité piétonne et d’un réseau cyclable bonifié.
  • Profiter de la venue du Lab-École pour amorcer un travail de revitalisation du secteur Stadacona, incluant, notamment, le développement d’une offre alimentaire bonifiée pour le secteur, à la page avec ses réalités socio-économiques.
  • Favoriser l’implantation de plus de logements sociaux ou coopératives d’habitation dans le quartier ou à proximité, avec la volonté de maintenir l’accessibilité au logement dans le quartier au profit de clientèles plus vulnérables.
  • Par la mise en place d’une variété de moyens, faciliter et rendre plus conviviaux les liens actifs entre le Vieux-Limoilou et les quartiers environnants.
  • Mettre en place des mesures visant à identifier, préserver et valoriser le patrimoine du Vieux-Limoilou.

En complément aux 16 grandes recommandations énoncées, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou met également de l’avant 21 suggestions additionnelles, rattachées à la bonification et l’amélioration du quartier.

Télécharger le document complet (PDF) : http://bit.ly/cqvl2025