Boucherie Québécoise : retraite méritée pour Guy et Lucie Michaud | 27 mai 2020 | Article par Suzie Genest

Boucherie Québécoise : retraite méritée pour Guy et Lucie Michaud

Après quatre décennies dans Maizerets, Guy et Lucie Michaud ont annoncé hier soir la fermeture de leur commerce ouvert en 1981, la Boucherie Québécoise Guy Michaud, qui coïncide avec leur départ à la retraite.

L’annonce s’est propagée à partir du compte Facebook personnel des propriétaires de la boucherie, qui tenaient à remercier la fidèle clientèle côtoyée durant toutes ces années.

« Depuis 40 ans, nous avons eu le plaisir de servir des produits de qualité à des gens de qualité. Grâce à vous, depuis 40 ans, la Boucherie Québécoise est devenue ce qu’elle est, un commerce dont Lucie et moi sommes fiers.

Comme vous le savez, nous avons mis beaucoup de passion, d’énergie et de temps dans ce petit bijou, mais maintenant, nous devons prendre soin de nous. Après mûre réflexion, nous vous annonçons notre départ à la retraite et, pour ce faire, la fermeture de la boucherie.

Ce n’est pas sans peine que nous avons pris cette décision, ni de cette manière dont nous aurions souhaité vous l’annoncer. Chose certaine, chacun d’entre vous avez su nous encourager et nous toucher à votre façon. Votre fidélité nous a permis de traverser le temps en nous donnant le courage de continuer chaque jour. Nous garderons, pour toujours, un excellent souvenir de vous. »

Des pâtés à la viande par centaines

Les réactions n’ont pas tardé à se multiplier dans les commentaires sous la publication pour souhaiter aux deux commerçants une retraite fort méritée. Plusieurs personnes ont salué leur décision en leur souhaitant repos, bon temps, et en les remerciant de leur dévouement durant les quarante années à la barre de la boucherie de l’avenue Maufils.

Il faut dire que le couple était reconnu pour son ardeur au travail, en plus de la qualité de ses produits. Dans un article publié sur Monlimoilou en 2014, on apprenait entre autres que chaque année pour le temps des Fêtes, Lucie Michaud concoctait elle-même les quelque 800 pâtés à la viande qui allaient se retrouver sur les tables des réveillons familiaux.

À lire aussi : Boucherie Québécoise, la recette pour durer dans Maizerets (2014)

En savoir plus sur...