Chloé Duchesneau, un pilier de la brigade défensive des Titans | 11 septembre 2020 | Article par Christian Lemelin

Crédit photo: Christian Lemelin

Chloé Duchesneau, un pilier de la brigade défensive des Titans

En amorce de la saison 2020-2021, Christian Lemelin rencontre une à une les joueuses de l’équipe de hockey féminine des Titans du Cégep Limoilou. D’où viennent-elles? Quel type de joueuses sont-elles? Qui les inspire? Quels sont leurs projets en-dehors de la patinoire? C’est au tour de Chloé Duchesneau.

Publicité

« Mes cousins, mes oncles et mon père ont tous joué au hockey. Mon frère est gardien de but dans la catégorie Midget. » Visiblement, le terreau est fertile et propice à la pratique du hockey dans la famille Duchesneau. Chloé, il va de soi, n’échappe pas à la tendance.

Maintenant âgée de 19 ans, celle qui entreprend sa troisième saison dans l’uniforme des Titans de Limoilou pratique son sport depuis l’âge de cinq ans. Elle n’a pas manqué d’encouragements depuis ses premiers coups de patins, à Paspébiac, en Gaspésie.

« Mes parents ont toujours été derrière moi. Ils ont appuyé mes décisions et m’ont encouragée à ne jamais lâcher. Je leur serai toujours reconnaissante de l’argent et du temps qu’ils ont investis pour me voir m’épanouir dans mon sport », confie-t-elle.

S’épanouir et se développer au point de devenir un pilier de son équipe, à la ligne bleue.

« Chloé est, pour moi, l’exemple parfait que le travail, la persévérance et la motivation sont vraiment payants dans le développement d’une athlète. En deux ans, sa progression a été fulgurante et fait d’elle, aujourd’hui, une joueuse d’impact dans l’équipe », confirme Pascal Dufresne, entraîneur-chef des Titans.

Étudiante en sciences humaines, concentration administration et économie, elle se donne encore du temps pour choisir la trajectoire finale qui la mènera vers une carrière professionnelle, en dehors de la patinoire. Bien sûr, elle envisage de prolonger son parcours de hockeyeuse dans les rangs universitaires. Quant à la perspective de jouer au hockey chez les pros, « on verra ».

D’ici là, il faut s’adapter à la situation actuelle, avec un virus qui en embarrasse plus d’un. « La COVID-19 me préoccupe un peu puisqu’elle a des conséquences sur notre saison de hockey », avoue la deuxième assistante-capitaine des Titans, sans doute impatiente de renouer avec la compétition.

La saison 2020-2021 est retardée de quelques semaines, Chloé Duchesneau et toutes ses coéquipières seront fin prêtes lorsque la cloche va sonner!

CHLOÉ DUCHESNEAU, UN PILIER DE LABRIGADE DÉFENSIVE DES TITANS« Mes cousins, mes oncles et mon père ont tous joué au hockey. Mon frère est gardien de but dans la catégorie Midget. » Visiblement, le terreau est fertile et propice à la pratique du hockey, dans la famille Duchesneau. Chloé, il va de soi, n’échappe pas à la tendance.Maintenant âgée de 19 ans, celle qui entreprend sa troisième saison dans l’uniforme des Titans de Limoilou, pratique son sport depuis l’âge de cinq ans. Elle n’a pas manqué d’encouragement depuis ses premiers coups de patins, à Paspébiac, en Gaspésie. « Mes parents ont toujours été derrière moi. Ils ont appuyé mes décisions et m’ont encouragée à ne jamais lâcher. Je leur serai toujours reconnaissante de l’argent et du temps qu’ils ont investis pour me voir m’épanouir dans mon sport », confie-t-elle. S’épanouir et se développer au point de devenir un pilier de son équipe, à la ligne bleue. « Chloé est, pour moi, l’exemple parfait que le travail, la persévérance et la motivation sont vraiment payants dans le développement d’une athlète. En deux ans, sa progression a été fulgurante et fait d’elle, aujourd’hui, une joueuse d’impact dans l’équipe », confirme Pascal Dufresne, entraîneur-chef des Titans.Étudiante en sciences humaines, concentration administration et économie, elle se donne encore du temps pour choisir la trajectoire finale qui la mènera vers une carrière professionnelle, en dehors de la patinoire. Bien sûr, elle envisage de prolonger son parcours d’hockeyeuse dans les rangs universitaires. Quant à la perspective de jouer au hockey chez les pros, « on verra ».D’ici là, il faut s’adapter à la situation actuelle, avec un virus qui en embarrasse plus d’un. « La Covid-19 me préoccupe un peu puisqu’elle a des conséquences sur notre saison de hockey », avoue la deuxième assistante-capitaine des Titans, sans doute impatiente de renouer avec la compétition.La saison 2020-2021 est retardée de quelques semaines, Chloé Duchesneau et toutes ses coéquipières seront fin prêtes lorsque la cloche va sonner !Vous avez vu ? Vous avez lu ? N’hésitez pas à partager.

Posted by Christian Lemelin on Friday, September 11, 2020

Vous avez vu? Vous avez lu? N’hésitez pas à partager.