Diminution d’heures de travail des brigadiers scolaires : le conseil de quartier du Vieux-Limoilou préoccupé

À l’instar de nombreux résidents et résidentes du secteur, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou s’inquiète des impacts potentiels de la diminution d’heures de travail des brigadiers scolaires sur la sécurité des écoliers et écolières. Il a manifesté ces inquiétudes lors de son assemblée de février dernier, par voie de résolution.

À titre de retour en arrière, de nombreux citoyens et citoyennes ont remarqué – comme les administrateurs et administratrices du conseil de quartier du Vieux-Limoilou – que l’administration municipale a récemment diminué d’environ 20 % les heures de travail des brigadières et brigadiers scolaires. Leur semaine typique de travail est ainsi passée de 15 heures à 11,25 heures.

Cette situation, a poussé plusieurs citoyens des quartiers centraux à manifester publiquement, par voie de lettre ouverte et manifestations, leurs inquiétudes quant à l’impact de cette diminution sur la sécurité des déplacements piétons vers les milieux scolaires du quartier. Un nombre important d’élèves des écoles Saint-Fidèle ou Grande-Hermine se rendent à l’école à pied et, pour plusieurs parents, la présence de brigadiers scolaires renforce le sentiment de sécurité ressenti lors de ces déplacements quotidiens.

Mesurer l’impact de la diminution d’heures

De son côté, le conseil de quartier a récemment, dans le cadre des consultations menées par la Ville de Québec quant à sa Stratégie de sécurité routière 2020-2024, suggéré et recommandé la mise en place de corridors scolaires dans le Vieux-Limoilou, afin de bonifier davantage la sécurité des déplacements vers les écoles du quartier, à l’image d’un projet réalisé récemment dans le quartier Lairet.

C’est donc dans ce contexte que, à l’instar de citoyens et citoyennes du quartier, les administrateurs et administratrices du conseil de quartier du Vieux-Limoilou s’inquiètent quant à l’impact potentiel de cette diminution d’heures de présence de brigadiers scolaires sur la sécurité des écoliers lors de leur déplacements quotidiens, le matin, le midi et le soir.