L’église Saint-François-d’Assise : plus qu’un souvenir | 10 février 2020 | Article par Jean Cazes

Ce matin vers 10 h, sur la 1re Avenue.

Crédit photo: Jean Cazes

L’église Saint-François-d’Assise : plus qu’un souvenir

Après avoir terminé la semaine dernière le désamiantage de l’église Saint-François-d’Assise, ACERO immobilier a amorcé ce matin une nouvelle étape majeure de sa démolition : le retrait du clocher, à commencer par son emblématique croix.

La démolition qui a débuté par l’intérieur. L’image date de janvier 2020.
Crédit photo: ACERO Groupe Immobilier

Cette opération « historique » n’est pas sans rappeler d’autres démantèlements d’églises souvent controversés, à l’exemple de celles de Saint-Pie-X, dans Maizerets (octobre 2011), et de Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Sauveur (novembre 2012), pour laisser place à du développement résidentiel.

Dans deux semaines, l’église Saint-François-d’Assise située sur la 1re Avenue ne sera donc plus qu’un souvenir dans le cœur des Limoulois. ACERO Groupe Immobilier partage l’avancement des travaux sur sa page Facebook :

« Nous prévoyons toujours débuter notre projet le 1er Avril pour une livraison des appartements au printemps de 2021 », précise le promoteur.

Histoire de nous rappeler…

Carte postale illustrant la 1re Avenue, vers la fin de 1930.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Comme le résume une capsule diffusée sur la page Facebook de la Société historique de Québec, c’est en octobre 1942 que l’église Saint-François-d’Assise est inaugurée. Pourtant, sa construction avait débuté bien avant, soit en juin 1918. La Société historique de Québec mentionne que :

« […] C’est l’architecte Joseph-Siméon Bergeron qui en avait dessiné les plans. Il ne s’agissait alors que du soubassement. C’est là que les paroissiens célébraient le culte. Ce n’est qu’en décembre 1925 que l’évêque donne la permission d’ériger la partie haute du temple. Les architectes Bergeron, Lemay et Dumais livrent le nouveau bâtiment en juillet 1927. Mais l’intérieur reste à compléter. Il faudra attendre 1941-1942 pour que l’architecte Bergeron, du précédent trio, complète l’aménagement intérieur.

Le style de cette église s’inspire de plusieurs églises françaises, dont celle de Saint-Étienne de Tours (1869-1874) et celle de Notre-Dame-de-la-Croix à Paris (1863-1880). Tous ces bâtiments ont en commun la présence d’un clocher-porche et des murs latéraux à deux étages. On y reconnaît plusieurs éléments du style roman. […] ».

Orgue (Casavant, Opus 2130, 1952)
Crédit photo: Conseil du patrimoine religieux du Québec

L’église a fermé au culte le 30 juin 2012, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame-de-Roc-Amadour n’ayant plus les moyens d’entretenir le bâtiment religieux. Ce dernier a par la suite continué à défrayer l’actualité quant à son avenir et au sort réservé à ses biens dont le déménagement de son orgue Casavant à la cathédrale Saint-Jean-Eude de Baie-Comeau, au printemps 2017.

Deux ans plus tôt, un premier promoteur, le Groupe Drolet, avait souhaité acquérir l’église pour la démolir afin d’y réaliser un projet de 100 logements répartis sur dix étages, alors que le zonage n’autorisait qu’un maximum de cinq étages.

Finalement, c’est en novembre dernier que l’avenir de l’ancienne église Saint-François-d’Assise a été scellé par le conseil de quartier du Vieux-Limoilou. Celui-ci a émis une recommandation favorable au projet immobilier à vocation mixte d’ACERO Groupe Immobilier, qui a vu sa hauteur révisée à sept étages.

Vous avez des souvenirs, des photos de famille à nous partager de l’église Saint-François-d’Assise ou d’événements gravitant autour de celle-ci ? Faites-nous en part dans notre page Facebook !

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’église Saint-François-d’Assise : l’article de Marco Robichaud, « Histoire de clochers : les églises limouloises » (Limoilou, un siècle d’histoire, revue Cap-aux-Diamants, 1996).