Limoilou dans les années 1980 (19): l’incendie du salon de quilles Vallières | 26 juillet 2020 | Article par Jean Cazes

Sur la troisième photo, le propriétaire de l’un des commerces, M. Ben Huot.

Crédit photo: Le Soleil - André Pichette

Limoilou dans les années 1980 (19): l’incendie du salon de quilles Vallières

La série « Limoilou dans les années 1980 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

En date du 5 septembre 1984, les photos en entête immortalisant l’incendie du salon de quilles Vallières et d’autres commerces de la 4e Rue sont tirées du journal Le Soleil publié au lendemain du sinistre.

Une perte totale

Ce reportage du Soleil complète l’information que nous avions diffusée dans une autre récente capsule historique. Celle-ci illustre l’intersection de la 4e Rue et de la 2e Avenue en 1969, avec ses commerces qui seront affectés 15 ans plus tard par le sinistre.

Comme l’a évoqué en page A-3 le journaliste Michel Truchon, la cause de l’incendie majeur de 1983, à ce carrefour, était vraisemblablement d’origine accidentelle :

« Le feu cause $2 millions de dommages à Limoilou – […] Appelés par trois alertes peu après 3h30 dans la nuit de mardi à mercredi, une quarantaine de pompiers ont vainement tenté d’enrayer la progression des flammes qui faisaient rage sous le plancher de la salle de quilles Vallières. [L’édifice] est une perte totale et seul les murs qui montrent des signes de faiblesse, sont encore debout. […]

L’immeuble de deux étages abritait au rez-de-chaussée la Brasserie au Castor et l’entrepôt du grossiste en accessoires de plomberie et chauffage Ben Huot Inc. L’étage était occupé par les salons et les 18 allées de la salle de quilles Vallières.

Le propriétaire de la Brasserie au Castor, M. Adrien Couturier, a dit que son établissement avait fermé vers 1h30 et qu’à ce moment tout était normal. Cette brasserie existe depuis 23 ans et avait déjà subi des dégâts il y a une vingtaine d’années quand un incendie criminel avait endommagé l’immeuble qui abritait à ce moment-là un magasin de meubles. […] »

Ajoutant à l’émoi, « une épaisse fumée noire s’est dégagée du brasier pendant plusieurs heures, se ré­pandant sur le quartier et incommodant des occupants de maisons situées du côté est ». L’incendie avait été aggravé par la présence de matériaux combustibles qui a nui au travail des pompiers.

..

Vous avez, vous aussi, des informations ou des souvenirs à nous partager sur le sinistre de la 4e Rue ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook !

Voir le billet précédent de la série : Limoilou dans les années 1980 (18) : 1re Avenue.