Limoilou dans les années 1960 (123) : le restaurant Le Diplomate | 8 mars 2020 | Article par Jean Cazes

Le restaurant Le Diplomate. Une photo tirée d’une publicité publiée le 15 août 1963.

Crédit photo: Courrier de Limoilou

Limoilou dans les années 1960 (123) : le restaurant Le Diplomate

La série « Limoilou dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

La photo à la une est tirée d’une publicité du restaurant Le Diplomate, parue dans Le Courrier de Limoilou du 15 août 1963. « Le plus grand restaurant du quartier Limoilou pouvant vous donner tous les services sous un même toit », peut-on y lire. Nous avons ajouté à celle-ci une autre publicité publiée deux semaines plus tard dans le journal local.

Le site de l’ancien restaurant Le Diplomate, vu en direction sud et immortalisé le 24 février 2020.

La semaine dernière, nous avons évoqué que ce « mythique » lieu de rencontre sera détruit en décembre 1966 lors de l’incendie de l’immeuble où il opérait, au coin de la 1re Avenue et de la rue des Peupliers Ouest.

Reconstruit depuis, cet édifice abrite maintenant Profit, centre de mise en forme pour la femme.

«Au sous-sol, 150 personnes avec des musiciens les fins de semaine »

À la suite de notre appel à tous sur la page Facebook du groupe « Limoilou : notre quartier, le meilleur de tous ! », Bernard Lapointe nous a aimablement fourni ces quelques informations couplées à ses souvenirs de jeunesse :

« Le restaurant Le Diplomate a ouvert ses portes en 1962-63 : c’était la porte voisine à la mienne, car j’habitais au 2905 1re Avenue. […] C’était mon premier emploi : j’avais 13 ans, et j’étais tray-boy. […] Au départ, c’était un casse-croûte table et comptoir, les propriétaires étant Victor et Rénald Gagnon. Après un an, ils ont ouvert le sous-sol, peut-être pour 150 personnes avec des musiciens les fins de semaine. […] C’est d’ailleurs du restaurant que les buffets Le Diplomate ont débuté, Le Diplomate devenant un service de traiteur : ils étaient dans plusieurs salles pour des banquets, dont la principale était la salle paroissiale Saint-Charles de Limoilou [Centre Horizon], près de la 4e Rue et du boulevard des Capucins. »

Bernard Lapointe ajoute enfin : « Après l’incendie, à l’emplacement du Diplomate, c’est devenu une taverne ».

Le centre d’archives de la Société historique de Limoilou

Les archives du journal de quartier Le Courrier de Limoilou (1933-1975) peuvent être consultées aux locaux de la Société historique de Limoilou, parmi d’autres documents que conserve l’organisme à son centre d’archives, au centre Jean-Guy Drolet.

Vous avez, vous aussi, des informations, des souvenirs à nous partager sur le restaurant Le Diplomate et les commerces qui lui ont succédé après la reconstruction de l’immeuble ? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook !