Une Table citoyenne plaide pour un Littoral Est « écologique, social et économique » | 16 septembre 2020 | Article par Suzie Genest

Vue du secteur d’Estimauville, mai 2018.

Crédit photo: Jean Cazes

Une Table citoyenne plaide pour un Littoral Est « écologique, social et économique »

À la veille d’une séance du comité plénier du conseil municipal sur la Zone d’innovation Littoral Est, une Table citoyenne a dévoilé ce matin un document de travail pour alimenter le développement de ce secteur. Soutenue par le conseil de quartier de Maizerets, la démarche porte sur cinq grands thèmes (gouvernance, biodiversité, habitation, mixité des usages, mobilité); elle bénéficie de l’expertise de l’Atelier du bien commun (design participatif) et d’Action-Habitation (logement social et communautaire).

Publicité

Rappelons que la Zone d’innovation Littoral Est (qui touche en partie le Vieux-Limoilou, Maizerets et une portion de l’arrondissement Beauport) est un projet prioritaire de la Ville de Québec. Il figurait d’ailleurs à l’ordre du jour d’un récent exercice médiatique impliquant le maire Régis Labeaume et les partenaires d’une poignée de grands projets.

La présence de terrains à développer, d’espaces « verts et bleus » (fleuve Saint-Laurent) et l’offre en logements incite la Ville de Québec à attirer dans cette zone des entreprises pour stimuler la recherche /développement en « mobilité et logistique intelligente du transport, santé durable, technologies propres urbaines et capteurs/intelligence artificielle » selon la fiche-résumé du projet. La Ville prévoit  « impliquer les résidants dans le développement d’un quartier modèle, prototype de la ville du futur ».

Quelques milliards en investissements publics et privés, des partenariats avec l’Université Laval et l’INRS, Québec International et le gouvernement du Québec, l’appui de Coalition Force 4.0, du Port de Québec et d’entreprises « à haute valeur ajoutée », font partie du plan de match. Les différentes constructions de l’écoquartier d’Estimauville, l’implantation du siège social de la CNESST, le Méga Hôpital, le Centre de biométhanisation, l’Incinérateur de Québec et le Projet Laurentia, entre autres, figurent dans ce vaste plan à la fois industriel, commercial, résidentiel et gouvernemental.

De l’acceptabilité sociale et environnementale

En amorce du document de travail diffusé ce matin, les membres du conseil d’administration du Conseil de quartier de Maizerets dressent un portrait du Littoral Est et de sa population. Près de 30 000 personnes et 15 930 ménages y vivent, dans un secteur marqué par la défavorisation et les inégalités sociales et économiques. Les activités industrielles du secteur ont des impacts sur l’environnement et la santé publique, alors que l’aménagement des milieux de vie est un levier pour combattre ces inégalités, lit-on dans le préambule.

En matière de gouvernance du projet pour le développement du Littoral Est, le document de travail souligne l’importance de la participation citoyenne dans les décisions. Il propose la création d’un comité intégrant une variété de représentants du milieu, dont la structure s’inspire de précédents européens (Louvain Est, Strasbourg) et d’autres plus près de nous (Lachine).

Préoccupée par les écosystèmes et la biodiversité du secteur, la Table citoyenne prône des interventions et aménagements pouvant renforcer la régénération de la flore, de la faune, des sols et bassins hydrographiques. Parcs, forêts nourricière, constructions écologiques, récupération des structures des usines, garages municipaux, piliers d’autoroute et recyclage font partie de ses recommandations, de même que le recours aux savoir-faire locaux.

Un appel à la mixité des habitations et usages et à la mobilité durable

En matière d’habitation, la Table citoyenne se réjouit de l’occasion que présente la Zone d’innovation Littoral Est pour ajouter une variété de logements au secteur en réponse aux besoins d’une variété de personnes (familles, aîné.e.s, ménages à revenus modique, etc.) « L’innovation doit plutôt se faire sur un plan écologique et social », peut-on y lire. Le développement, stipule le document de travail, devrait être novateur d’abord en termes d’architecture, de mixité sociale, de durabilité, de verdissement.

La Table citoyenne souligne l’importance d’assurer une cohabitation harmonieuse entre les usages résidentiel, industriel et commercial de la zone visée. Elle prône un développement axé sur le maintien de la qualité de vie, la marchabilité (accès à pied aux commerces, services, activités), la présence de services et commerces de proximité. Elle recommande également de veiller, dans les décisions de développement, à atteindre un équilibre entre l’économie, la culture, le communautaire, etc.

Préserver l’accès public aux berges du fleuves figure aussi parmi les priorités de la Table citoyenne. Pour déterminer si le développement mis de l’avant atteint ses cibles en matière de gouvernance, biodiversité, habitation, mixité des usages, mobilité, le document de travail propose même des listes de critères d’évaluation.

On peut obtenir ce document de travail et rejoindre la Table citoyenne du Littoral Est en la contactant par courriel au TableCitoyenneLittoralEst@googlegroups.com

Par ailleurs, le conseil municipal tiendra la séance du comité plénier sur la Zone d’innovation Littoral Est ce jeudi 17 septembre à 10 h, et on pourra la visionner, en direct ou en différé, au ville.quebec.qc.ca/apropos/gouvernance/conseil-municipal/seances/direct.aspx

En savoir plus sur...