Une mobilisation pour préserver l’église Saint-Charles-de-Limoilou | 18 septembre 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Stéphanie Vincent

Une mobilisation pour préserver l’église Saint-Charles-de-Limoilou

Le conseil de quartier du Vieux-Limoilou, la Société historique de Limoilou et Espaces d’initiatives ont formé un comité, dévoilé hier, en vue de sauvegarder l’église Saint-Charles-de-Limoilou, située au 500, 8e Avenue.

Publicité

Ce comité de sauvegarde s’est rapidement mis en place devant la possibilité d’une mise en vente de l’église par la fabrique de la paroisse Saint-François-de-Laval. Celle-ci  affirme ne plus pouvoir assumer les frais d’entretien minimaux et le chauffage, évalués à 80 000 $ par année.

Des travaux de remise à neuf des clochers et de la façade de l’église devaient s’amorcer en novembre prochain , mais ils sont maintenant sur la glace.

« On avait notre permis de la Commission d’urbanisme et notre firme d’architecture, mais la fabrique nous empêche de commencer les travaux. […] On est déçus et frustrés. On avait plusieurs partenaires autour du projet. Quant au Diocèse de Québec et à la fabrique, ça a été une collaboration intermittente », évalue Édouard-Julien Blanchet, cofondateur et coordonnateur d’Espace d’initiatives.

Bien qu’Espaces d’initiatives ait amassé 2,1 M$ pour sauvegarder l’église, il faudrait en réalité 10 M$ pour couvrir l’ensemble des travaux de réfection. Une campagne de financement était prévue, mais la pandémie de la COVID-19 a freiné le plan d’action.

« Depuis cinq ans, on a procédé à l’analyse du bâtiment, à la mise à jour de l’état des fondations, à une étude de marché et à un plan d’affaires. Ce qui est ressorti de tout ça, c’est que le projet est viable à long terme », soutient M. Blanchet.

Patrimoine religieux

Malgré sa mise en vente potentielle, l’église Saint-Charles-de-Limoilou fait partie des huit églises que l’administration Labeaume souhaite préserver.

Selon l’historien Gilles Gallichan, également administrateur de la Société historique de Limoilou, l’église Saint-Charles-de-Limoilou doit absolument être préservée, non seulement pour son ensemble architectural, mais également pour son boisé centenaire qui l’entoure.

« Son caractère exceptionnel n’est plus à démontrer: c’est un bâtiment remarquable, tant par la richesse de son architecture et de ses ornements que par le rôle privilégié qu’elle a joué quant au développement de Limoilou et de ses paroisses. »

Le président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, Raymond Poirier, abonde dans le même sens :

« Cette église a vu naître les autres paroisses de Limoilou; c’est l’église mère. […] Il faut avancer rapidement. On a vu récemment ce qui est arrivé à Saint-François-d’Assise. Personne ne veut revivre ça », rappelle-t-il.

Fermée au culte et désacralisée depuis 2012, l’église Saint-Charles-de-Limoilou ne possède aucun statut juridique particulier et n’est pas citée – pour l’instant – comme bien patrimonial au ministère de la Culture. « L’église est peut-être fermée au culte depuis 2012, mais elle est encore bien vivante par les nombreuses activités qui ont eu lieu et la mobilisation dont elle fait l’objet », conclut M. Poirier.

Le plan de match sur les actions concrètes à entreprendre pour la sauvegarde de l’église Saint-Charles-de-Limoilou sera dévoilé au début octobre, lors d’une rencontre citoyenne dont la date est à confirmer. Les personnes intéressées à prendre part à cette mobilisation citoyenne sont invitées à contacter le conseil de quartier du Vieux-Limoilou : cqvlimoilou@gmail.com.

À lire aussi : Une fiducie pour la préservation du patrimoine culturel à caractère religieux

En savoir plus sur...