Croque mon potager : un projet d’agriculture urbaine citoyenne pousse dans Maizerets | 28 avril 2021 | Article par Suzie Genest

Bac de jardinage collectif à l'automne dans Saint-Roch

Crédit photo: Gracieuseté

Croque mon potager : un projet d’agriculture urbaine citoyenne pousse dans Maizerets

Si vous avez assisté aux dernières assemblées publiques virtuelles du conseil de quartier de Maizerets, vous avez été témoins de l’émergence d’une nouvelle initiative d’agriculture urbaine citoyenne. Croque mon potager Maizerets fera l’objet d’une première rencontre d’information virtuelle ce dimanche 2 mai, pour les personnes intéressées par la création d’espaces collectifs nourriciers.

Publicité

Dans ces espaces collectifs nourriciers autogérés, comme dans des jardins collectifs existants dans d’autres quartiers, citoyennes et citoyens jardineront ensemble et partageront les récoltes. On y mettra en commun ressources et connaissances, entre pouces verts et novices qui veulent apprendre.

Pour semer les premières graines, à l’invitation de Dalila Elhak, citoyenne limouloise active et ex-candidate politique, Fernand Dumont de Croque ton quartier (à Beauport) a visité en mars le conseil de quartier de Maizerets sur Zoom. Né autour d’un projet de forêt nourricière sur des terrains en friche en 2017, Croque ton quartier s’est développé en « mouvement de communautés ‘‘fruitées-serrées’’ engagées, résilientes et solidaires partout au Québec ». L’organisme, soutenu par l’action bénévole, réalise ce printemps un projet bacs de jardinage partagés à Beauport, Croque mon potager. Des citoyen.ne.s de Maizerets, inspiré.e.s, ont décidé d’emboîter le pas à leurs voisin.e.s beauportois.e.s.

Eve Duhaime, administratrice du conseil de quartier de Maizerets engagée dans le projet, explique en entrevue téléphonique que Croque mon potager Maizerets « va dans une stratégie de sécurité alimentaire ». Elle évoque le P’tit marché solidaire de Limoilou, les cuisines collectives au Centre Mgr Marcoux où elle s’est déjà impliquée, des projets d’ateliers pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Ces initiatives s’inscrivent dans l’esprit « de durabilité, de résilience et de solidarité » qui anime Croque mon potager Maizerets. Un esprit qui rejoint aussi les préoccupations de la Table citoyenne Littoral Est citoyen pour le développement du quartier, ajoute Mme Duhaime.

Des partenaires et des solutions

Des démarches sont amorcées pour rallier des commerces et organismes autour du projet. Plusieurs ont déjà manifesté leur intérêt, se réjouit Eve Duhaime, citant en exemple l’épicerie-laboratoire Maude. Il y a aussi des démarches de financement en cours. « On a plein de solutions, puisque c’est un projet inclusif et intergénérationnel », dit Mme Duhaime. Pour la fabrication des bacs de jardinage, on mise ainsi sur la collaboration de La Patente, mais aussi de retraités aux talents d’ébénistes, mentionne-t-elle.

La rencontre virtuelle de ce dimanche 2 mai à 16 h sera l’occasion d’en savoir plus sur le travail amorcé et de prévoir la suite, avec les personnes intéressées à faire partie du projet. On retrouve les détails dans l’événement Facebook de la rencontre. Le lien Zoom y sera partagé sous peu.

Croque mon potager Maizerets s’est aussi doté d’une page Facebook, qu’on peut joindre pour suivre le projet au https://www.facebook.com/cmpmaizerets/

En savoir plus sur...