Des absents qui donnent des maux de tête à Limoilou en musique | 15 septembre 2021 | Article par Julie Rheaume

Webster et 5 for Trio en concert la 10 septembre, à Limoilou en musique.

Crédit photo: Philippe Moussette/Le Carrefour

Des absents qui donnent des maux de tête à Limoilou en musique

Durant la première soirée de l'événement, le 10 septembre, les organisateurs de Limoilou en musique ont dû composer avec plusieurs dizaines de spectateurs qui avaient réservé leur place, mais qui ne se sont pas pointés aux concerts. Les responsables ont ensuite corrigé le tir pour admettre des gens sans billets.

Publicité

Le phénomène des « no-shows », des personnes qui font une réservation pour ensuite se défiler sans avertir de leur absence, affecte généralement l'univers de la restauration. Il a tout récemment touché le monde culturel et la douzième édition de l'événement Limoilou en musique.

Ce festival limoulois a eu lieu du 10 au 12 septembre. La première soirée était consacrée au hip-hop avec Webster (accompagné du groupe de jazz 5 for Trio) et Robert Nelson. Le samedi 11 septembre, Fred Fortin était notamment de la partie, alors que, dimanche, Caravane et Vilain Pingouin s'y produisaient.

Selon Jean-François Girard de Limoilou en vrac, l'organisme derrière Limoilou en musique, le 10 septembre, c'est 200 spectateurs sur une capacité maximale de 500 qui ne sont pas pointés après avoir réservé gratuitement leur place.

Réajuster le tir

Ce vendredi-là, des amateurs de musique auraient voulu assister aux concerts, alors que des places étaient finalement libres. Or ils ne pouvaient pas, car ils n'avaient pas de billets. La situation a suscité la grogne. Les organisateurs du festival ont ensuite réajusté le tir pour les deux autres soirées, explique M. Girard en entrevue téléphonique, le 14 septembre.

Samedi et dimanche, les spectacles ont été présentés à pleine capacité. Des personnes sans réservations (et pleinement vaccinées) ont pu alors remplacer les détenteurs de billets qui ne s'étaient pas présentés. Le porte-parole estime le nombre de « no-shows » à 100 personnes pour chacune des soirées des 11 et 12 septembre.

Pour l'événement, Jean-François Girard évalue à 10 000 $ le manque à gagner en revenus de bar, en raison, notamment, de la capacité d'accueil réduite liée à la crise sanitaire. Cette édition de Limoilou en musique fera toutefois quand même ses frais, grâce à diverses subventions, précise-t-il.

Limoilou en musique était normalement présenté au début juin depuis 2009. Il avait été annulé en 2020, en raison de la pandémie.

Un marché à succès

Outre les spectacles, Limoilou en musique proposait un Marché des artisans samedi et dimanche. Celui-ci « a connu un succès au-delà des attentes » des organisateurs, selon M. Girard.

Chacune des deux journées a attiré respectivement 2 000 personnes, affirme-t-il. « Les artisans ont battu des records de ventes », conclut-il sur une note positive.