Des pee-wees de bronze pour des bénévoles en or | 1 septembre 2021 | Article par Suzie Genest

Bronzes de Manon Rhéaume et Sylvain Côté, hommage aux bénévoles du Tournoi International de Hockey Pee-Wee, place Jean-Béliveau

Crédit photo: Suzie Genest

Des pee-wees de bronze pour des bénévoles en or

Une oeuvre d'art en hommage aux bénévoles et aux joueurs du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec s'ajoute à l’allée commémorative du hockey, à place Jean-Béliveau. Guillaume D. Cyr, artiste-photographe de Saint-Sauveur, signe deux bronzes représentant les pee-wees Manon Rhéaume et Sylvain Côté, qui ont marqué l’histoire.

Publicité

Le tandem de bronze prend place devant une baie vitrée où textes et photos commémorent les 50 ans du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec. Pour son directeur général Patrick Dom, ce mercredi était « une belle journée pour le Tournoi Pee-Wee et pour rendre hommage aux bénévoles ».

« Sans [les bénévoles], je n’aurais pas cette job, la plus belle job au monde, et le tournoi n’existerait pas », a-t-il exprimé avec fierté et gratitude.

Jacques Lamb et Lionel Plante, les deux plus vieux bénévoles du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec
Photographie de Jacques Lamb et Lionel Plante, les deux plus vieux bénévoles du Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec, dans la baie vitrée à place Jean-Béliveau.

Pas moins de 850 bénévoles, incluant les familles d’accueil qui reçoivent les jeunes joueurs de partout, gravitent autour de l’organisation. Le directeur général n’a pas manqué de souligner « la longévité et le dévouement » de ceux-ci. Les deux plus vieux bénévoles de l’organisation ont cumulé à eux seuls 96 années d’implication, a illustré M. Dom. Ils ont leur place dans la baie vitrée.

Un peu beaucoup d’histoire

Le Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec « fait rayonner notre région aux quatre coins du monde depuis 1960 », a rappelé le maire de Québec Régis Labeaume. C’est en 1978-1979 que Sylvain Côté y a laissé sa marque. Son équipe a remporté le Tournoi deux années consécutives.

Le défenseur a été « briller avec les Gouverneurs de Sainte-Foy, c’était naturel, les Remparts de Québec, encore plus naturel », a résumé le maire. Il a ensuite livré 1273 parties dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Sylvain Côté demeure à ce jour un des meilleurs joueurs du Tournoi Pee-Wee. Beaucoup le considèrent comme le meilleur défenseur par excellence, ont évoqué le maire et Marc Durand, journaliste sportif et président de la Société d’histoire du sport de la capitale nationale. Absent en raison de la situation sanitaire, il était représenté lors du dévoilement par sa soeur, France Côté.

En 1984, Manon Rhéaume devenait la première fille à participer au Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec. Le parcours de la gardienne de but allait être marqué par plusieurs autres premières, ont rappelé le maire et Marc Durand. Elle a créé un précédent dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec puis dans la LNH. En 1998, année où elle était de l’équipe canadienne médaillée d’argent aux Jeux olympiques, le hockey féminin est devenu une discipline des Jeux olympiques d’hiver.

« Wow, je ne sais pas si je suis plus nerveuse aujourd’hui ou à ma première partie au Tournoi Pee-Wee ou à Tampa Bay », s’est exclamée Manon Rhéaume en prenant la parole.

Celle qui vit désormais aux États-Unis a été l’entraîneure de la première équipe féminine pee-wee. Ses deux fils ont été des pee-wees à leur tour. L’ex-hockeyeuse a remercié avec émotion ses propres parents, présents lors du dévoilement, pour leur soutien au cours de sa carrière.

Selon les recherches faites par Marc Durand, Manon Rhéaume serait la première hockeyeuse au monde à se voir immortalisée par un bronze. À peine 3 % de telles statues honorent des femmes, se désole-t-il.

Détails - Bronzes de Manon Rhéaume et Sylvain Côté, hommage aux bénévoles du Tournoi International de Hockey Pee-Wee
Détails, Bronzes de Manon Rhéaume et Sylvain Côté, hommage aux bénévoles du Tournoi International de Hockey Pee-Wee
Crédit photo: Suzie Genest

Travail d’équipe

En art public comme au hockey, les exploits se réalisent en équipe, a démontré Guillaume D. Cyr lors de son allocution. « J’ai tout fait pour ce projet et en même temps, je n’ai rien fait », a-t-il lancé. Le photographe « ne pensait pas un jour couler des bronzes ». Les technologies et la photogrammétrie, une technique de numérisation 3D, ont permis à l'équipe de « travailler en hyperréalisme ».

Il a fallu « monter en 3D en studio » les corps des hockeyeurs, puis les numériser. Sébastien Giroux, artiste 3D, a dessiné leurs têtes à partir de photos et vidéos d’époque. Charles-Olivier Roy et Jérôme Baillargeon ont pris en charge le processus photogrammétrique. L’impression 3D a été réalisée par Agile, et le travail du bronze, grâce aux Ateliers du Bronze d’Inverness.

Reproduire en 3D les menus détails des équipements des années 1970-1980 comportait des défis. Pour les relever, Guillaume D. Cyr a fait appel à Nathalie Côté, une artiste de Saint-Roch active dans bien des projets d’art public. À la direction artistique, elle a effectué la recherche pour retracer les artefacts sportifs.

La pandémie a retardé ce dévoilement, initialement prévu en 2020, pour le demi-siècle du Tournoi International de Hockey Pee-Wee. L’œuvre, dont le coût total s’élève à 231 000 $, a été financée par J’ai ma place. En mettant fin à ses activités, l'organisme avait remis à la Ville de Québec 460 000 $ pour la commémoration du hockey à la place Jean-Béliveau. C'est la Société d’histoire du sport de la capitale nationale et Marc Durand qui avaient suggéré à la Ville de Québec les noms de Manon Rhéaume et de Sylvain Côté.