Élections fédérales 2021: Julie Vignola, Bloc Québécois | 6 septembre 2021 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Courtoisie

Élections fédérales 2021: Julie Vignola, Bloc Québécois

Monlimoilou a rencontré les candidat.e.s aux élections fédérales 2021 dans Beauport-Limoilou. Chacun.e a répondu à nos questions lors d’une entrevue-portrait orientée vers nos quartiers. C'est lors d'une conversation téléphonique que nous avons réalisé l'entrevue avec Julie Vignola, candidate pour le Bloc Québécois (BQ).

Publicité

Enseignante de métier (géographie, anglais au secondaire), la députée sortante Julie Vignola sollicite un deuxième mandat. Avant d’être élue avec le Bloc Québécois en 2019 dans Beauport-Limoilou, la mère de famille a également été directrice adjointe.

Née à Sept-Îles et ayant grandi à Fermont, Julie Vignola s'est installés dans Maizerets à l'été 2019. Elle détient un baccalauréat en enseignement de l'histoire et de la géographie de l'Université du Québec à Rimouski. Comme sa famille, engagée politiquement, elle s'est impliquée avec le Parti québécois. Avant de se lancer elle-même en 2019, elle s'était investie dans la campagne du candidat du Bloc Québécois dans la circonscription de Drummond.

À titre de députée, Mme Vignola a déposé le projet de loi C-254, mettant de l’avant le français comme langue principale au sein des entreprises de juridiction fédérale. Au Bloc Québécois, elle est responsable du dossier Services publics, Approvisionnement et Opérations gouvernementales.

Quelles sont les valeurs qui décrivent le mieux le Bloc Québécois?

« L’équité sociale, l’égalité entre les sexes, la saine gestion des dépenses et éviter le gaspillage des taxes. Le respect de l’environnement est une autre valeur très grande. On veut s’assurer aussi qu’il n’y ait pas d’ingérence d’Ottawa envers le Québec. »

Si on pense à votre mandat des deux dernières années, quels sont vos meilleurs coups? Ou encore un regret, une déception?

«Chaque semaine, je travaille entre 60h et 100 h pour les citoyens qui me posent des questions et demandent mon aide, mais aussi avec les membres de mon équipe. J’ai fait le pont pour rapatrier au Québec des gens coincés au Népal, au Pérou, en Algérie, en Inde, etc. »

« Dans Beauport-Limoilou, il y a eu 1,6 million de dollars investis dans l’économie, que ce soit dans l’aide aux organismes, en fonds d’urgence. Je me suis portée aussi à la défense de l’environnement dans le cadre du projet Laurentia, avec les conseils d’arrondissement et les conseils de quartier. »

« J’ai accompagné les organismes et les entreprises (pendant la pandémie) pour des demandes d’aide financière. Mon regret principal est de ne pas avoir pu réunir les organismes et les entreprises autour d’une table en vue d’une concertation. Il est évident que le travail doit se poursuivre et va se poursuivre, si les électeurs me font confiance et que je suis réélue. »

Si vous êtes réélue, qu’est-ce qui pourrait être différent?

« Le fait de rencontrer les gens en personne. La concertation en personne pourra faire une grosse différence. Si les électeurs continuent de me faire confiance, ça aura lieu. Pour avoir une vision à long terme, il faut se réunir, discuter, voir ce que nous voulons pour le futur, tout en continuant de régler le quotidien. »

Qu’est-ce qui vous lie à Beauport-Limoilou?

« Mon comté est magnifique de par sa diversité en culture, en patrimoine et en environnement. On peut penser au parc Cartier-Brébeuf, un lieu historique phare nous amenant à se remémorer la rencontre entre les francophones et les Amérindiens, mais aussi les battures de Beauport, avec les oiseaux migrateurs qui vont se reposer. Mais c'est plus que ça aussi; c'est un endroit unique au monde grâce à ses caractéristiques, soit un milieu mixte d'eau salée/eau douce, les types de plantes, etc. »

« Il y a de plus en plus de familles; on a besoin de garderies. Aussi, on a au-dessus de 200 dossiers d’immigration dont les gens attendent leur résidence permanente. Ils attendent depuis quatre ans… ils se font niaiser (sic), à mon avis. »

Selon vous, qu’est-ce qui distingue votre circonscription, sa population, ses besoins?

« Les enjeux ne sont pas exactement les mêmes dans Beauport et Limoilou, mais certains aspects les réunissent, comme le bien-être, la qualité de vie, l’environnement. Dans Beauport, c’est plus une banlieue, la densité de la population est moins élevée et la dépendance à la voiture est plus grande (que dans Limoilou).

Mais je préfère de parler de ce qui nous relie. Mon slogan d’ailleurs est le suivant : C’est ensemble qu’on est forts! »

Quel est le plus grand défi pour chacun des enjeux suivants et quel est votre engagement pour chacun d’eux au cours des prochaines années?

Logement 

« Ottawa a voulu imposer des conditions à Québec, mais Québec a des compétences qui doivent être respectées. Des logements abordables, ce n’est pas la même chose que des logements sociaux qui sont à moindre coût et avec des services de proximité. C’est important qu’on continue de se battre pour en comprendre la différence, et que l'argent soit transféré sans conditions. »

Transport

« Ça relève du gouvernement du Québec et du palier municipal, et pas d’Ottawa. C’est important de mener une étude de faisabilité et une étude d’impact environnemental. C’est donc aux Québécois à se prononcer sur ce qu’ils veulent, pas à Ottawa. »

Environnement et verdissement

« Le parc Cartier-Brébeuf, c’est notre histoire, notre patrimoine. Quant aux battures de Beauport, il faut protéger ce site pour qu’on n’empiète plus jamais dessus. C’est important de préserver un tel écosystème, puisqu’on est dépendants de tout ce qui est en dessous de nous. »

Fait intéressant : Julie Vignola a mentionné le 28 août dernier, sur sa page Facebook de campagne que sa campagne électorale est carboneutre. Elle se déplace dans un véhicule 100 % électrique.

Rareté de main-d’oeuvre et relance économique

« La PCRE (Prestation canadienne de la relance économique) apporte des conditions plus avantageuses que d’aller travailler! Il faut réfléchir à la moduler pour relancer l’économie à travers le Québec. »

Qu'est-ce que les citoyen.ne.s de votre circonscription vous ont appris jusqu’ici pendant votre mandat?

« Mes citoyens sont brillants, curieux, déterminés et fiers de leur milieu. C’est valorisant de les écouter parler. »

Qu’est-ce que les gens devraient savoir sur le rôle et le pouvoir de leur député.e fédéral.e?

« À chaque conversation, l’enseignante que je suis (de métier) n’est jamais très loin de mon rôle de députée. Je peux ainsi vulgariser des sujets complexes. Le pouvoir que j’ai à Ottawa est celui de tous les députés: soutenir les organismes et les entreprises dans la recherche de mesures d’aide et de soutier, aider les citoyens dans leurs interactions avec le fédéral, déposer des projets de loi, les débattre, étudier des projets de loi qui correspondent aux besoins et aux valeurs des gens de ma circonscription, en tenant compte que je représente l’ensemble des gens et des opinions, pas uniquement les personnes qui ont voté pour moi.»

Tou.te.s les candidat.e.s confirmé.e.s au 1er septembre ont été contacté.e.s pour une entrevue. Les journalistes sont partis du même questionnaire de base, en modulant des questions de relance au besoin. Les portraits paraissent dans l'ordre où ils ont pu être complétés. Les propos des candidat.e.s ont été édités en fonction de critères de longueur, de format et de lisibilité. Les arguments, données, exemples et sources qu'ils contiennent sont rapportés sans intervention ni vérification.