Élections municipales 2021 : Équipe Marie-Josée Savard, Limoilou et Maizerets-Lairet | 27 octobre 2021 | Article par Suzie Genest

Suzanne Verreault et Claude Villeneuve, Équipe Marie-Josée Savard

Crédit photo: Montage à partir des photos de Équipe Marie-Josée Savard

Élections municipales 2021 : Équipe Marie-Josée Savard, Limoilou et Maizerets-Lairet

Six partis et des candidat.e.s indépendant.e.s briguent nos cinq districts aux élections municipales 2021. Pour vous les présenter, nous faisons équipe avec Québec réveille, la quotidienne matinale de CKIA 88,3. L’animatrice Marjorie Champagne a reçu le 26 octobre les candidat.e.s d’Équipe Marie-Josée Savard dans Limoilou et Maizerets-Lairet.

Publicité

Équipe Marie-Josée Savard a pris forme après que Régis Labeaume ait décidé de ne pas solliciter un nouveau mandat. Sa cheffe, issue d’Équipe Labeaume, a été conseillère municipale de 2009 à 2013 puis de 2017 à 2021. Elle est l’actuelle vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec.

Le parti promet « une économie forte », « des quartiers vibrants », des « milieux de vie attrayants et inspirants » dans « une ville inclusive ». Les citoyens.ne.s « auront les opportunités de s’impliquer activement à son développement », selon son site web. Équipe Marie-Josée Savard s’engage à « la saine gestion de nos ressources financières, humaines et environnementales ».

Suzanne Verreault, Limoilou

Élue pour la première fois en 2009 avec Équipe Labeaume, Suzanne Verreault a assuré la présidence de l’arrondissement La Cité–Limoilou jusqu’en 2017. Elle est membre du comité exécutif, responsable de l’environnement, du développement durable, de la gestion des matières résiduelles et du traitement des eaux de la ville.

Madame Verreault préside les comités de vigilance de la gestion des matières résiduelles et des activités portuaires, de même que la Commission d’urbanisme et de conservation. Elle est aussi chargée de la mise sur pied du Centre d’expertise en développement durable.

Claude Villeneuve, Maizerets-Lairet

Originaire du Lac-Saint-Jean, Claude Villeneuve vit à Québec depuis 19 ans. Il a étudié en droit et en économie. M. Villeneuve a été conseiller et rédacteur de discours de la première ministre Pauline Marois. On a pu le lire dans le Journal de Québec et l’entendre sur les ondes de plusieurs stations de radio à Québec.

Claude Villeneuve a participé à la fondation du Collectif Rutabaga, initiateur du Marché public de Limoilou. Il a été le président de son conseil d’administration pendant 3 ans. Il est par ailleurs propriétaire d’un espace de travail partagé dans Limoilou, AV3 – Collaboratoire.

Les enjeux principaux pour Équipe Marie-Josée Savard

Au début de sa campagne, Claude Villeneuve voyait le tramway comme enjeu prioritaire de Maizerets-Lairet. Cogner aux portes lui a fait réaliser la place dominante de la sécurité routière dans les préoccupations des citoyens.

Suzanne Verreault note que la sécurité préoccupe aussi grandement son district. Pour elle, la qualité de l’air et l’environnement restent l’enjeu prioritaire dans Limoilou. Elle souligne :

« Notre district est vraiment adossé à une zone industrielle. »

La transparence

Des journalistes et des citoyens déplorent un accès difficile à l'information à la Ville de Québec. Qu’en est-il de la transparence?

Suzanne Verreault constate une évolution depuis le début de son premier mandat. « M. Labeaume, il n'y a pas une journée qu'il n'a pas parlé d'un sujet dans les médias », illustre-t-elle. La pratique de rendre les documents publics s’est améliorée, selon la candidate. La qualité des documents rendus disponibles également.

« On ne peut plus gérer de la même façon la distribution de l’information. […] Il faut s’ajuster. […] Les gens font plus valoir leur point de vue, puis c’est très correct comme ça. »

Elle attire l’attention sur l'adoption récente d’une nouvelle politique de consultation publique. Les processus de consultation seront notamment prolongés d’un mois. Un promoteur immobilier devra lui-même présenter son projet aux citoyens en amont. Il aura à retourner à la table à dessin avant l’étape de consultation prise en charge par la Ville.

Aménagements verts et règlement municipal

Un jardin de plantes en façade d’une demeure de Maizerets a attiré l’attention au cours de l’été. Dans article sur le sujet, Monlimoilou s’est penché sur la réglementation municipale. Il s'est avéré qu'au-dessus de 20 cm, la « végétation sauvage » pouvait être considérée comme une nuisance. Qu’en pensent les candidat.e.s d’Équipe Marie-Josée Savard?

Suzanne Verreault remarque de tels aménagements à plusieurs endroits dans Maizerets-Lairet.

« Personnellement, je trouve ça très beau. J’aime beaucoup remplacer le gazon par divers aménagements, j’en ai dans ma rue, c’est super. »

Puisque la Ville est favorable aux potagers en façade et autorise les poules urbaines, elle estime qu'on devrait modifier le règlement en conséquence. La Ville peut donner des avertissements, même intervenir, en cas de négligence et de plaintes, explique-t-elle aussi.

Gentrification

La disparition d’un lavoir sur la 3e Avenue a soulevé des inquiétudes sur les effets de la gentrification. Peut-on prévoir des mesures pour éviter de telles situations?

Suzanne Verreault avait dit trouver cette disparition « déplorable ». Elle avait eu vent que les promoteurs de l'immeuble concernés ramèneraient un lavoir.

« C’est certain qu’il faut voir ce qu’on peut faire. Comme je l’ai dit, et je le pense sincèrement, la mixité dans mon quartier, c’est l’âme de mon quartier. »

La candidate dans Limoilou fait valoir des moratoires imposés sur la conversion de logements en condos. La Ville travaille, dit-elle, avec des contraintes, compte tenu des droits des propriétaires. « Je comprends les citoyens. Moi aussi, ça me choque personnellement. Mais on est toujours dans un environnement juridique à la Ville. »

Claude Villeneuve constate que la gentrification se transforme.

« Dans Limoilou, ce qu’on vivait c’est un peu la gentrification douce. [...] Le couple qui achète un duplex, un triplex et le rénove, avec le beau-père […] Dans Maizerets-Lairet, on va sauter cette étape-là. Il semble que ça va plus être les promoteurs qui vont arriver. »

Il souligne que « la vision du logement adoptée par la Ville est riche » et donne des leviers. Il rappelle les engagements de son parti : 2600 logements dans un périmètre de 800 mètres du corridor du tramway, 15 M$ pour l'achat de terrains.

Pour M. Villeneuve, la désignation de Zone d’innovation dans son district amène une opportunité de négociation avec le palier provincial.

« Il y a un moment où il va falloir dire à François Legault : amène tes logements sociaux aussi. Il va falloir que l’argent descende. Il faut utiliser ce rapport de force-là. »

La Zone d'innovation Littoral Est (ZILE)

En quoi le projet pressenti pour les terrains de la ZILE profitera-t-il aux habitants du quartier?

Claude Villeneuve y voit « une façon d’aller chercher de l’argent pour décontaminer ces terrains-là ». Il évoque une décontamination pour usage commercial, industriel léger et récréatif. Ces terrains, dit-il, sont trop lourdement contaminés pour atteindre les normes résidentielles. « Il faudrait creuser jusqu’au roc. » Il ajoute que la Table citoyenne Littoral Est demande des logements pour l'ensemble de Maizerets et du Vieux-Moulin, pas spécifiquement sur les 15 terrains de la ZILE.

Le développement envisagé n’amènera « pas des usines pétrochimiques », dit-il. Ni des « usines de bois et de boulons » ni des « shops de soudure ». Il s’agira de centres de recherche, de « labos des sciences de la vie ». Ce sera un développement cohérent avec celui du mégahôpital à proximité, fait-il valoir.

Le projet de la ZILE se traduira par un tiers de construction et deux tiers d’aménagement verts, affirme M. Villeneuve. Corridor de biodiversité, boisés, jardins communautaires, parcs en feront partie. Ils seront publics et accessibles à la population. Il insiste : aucun terrain ne sera vendu avant la consultation, en vertu de la nouvelle politique, au printemps.

« Moi, je vis là. [...] C’est mon milieu. Ça ne m’intéresse pas de vivre à Lebourgneuf. Ça ne m'intéresse pas de vivre dans un parc industriel. On va se faire quelque chose qui a du bon sens. »

Le candidat dans Maizerets-Lairet estime que ce développement amènera des pôles d’emploi proches du tramway. Il favorisera ainsi les transports actifs et collectifs, dit-il.

Suzanne Verreault complète : il « va répondre aux critères de notre stratégie de développement durable ». La candidate voudrait « faire une émission uniquement sur cette stratégie-là et les deux plans d’action qui sont prêts ».

Entrevue avec Suzanne Verreault et Claude Villeneuve à Québec réveille

Monlimoilou, Monsaintroch, Monsaintsauveur, Monmontcalm présentent les candidat.e.s aux élections municipales dans l’ordre où Québec réveille les reçoit en studio. La formule choisie réunit en entrevue des candidat.e.s d’un même parti, faisant campagne dans des districts adjacents. L’ordre de présentation des candidat.e.s est déterminé par leurs disponibilités et par la programmation de Québec réveille. Nous avons collaboré au choix des thèmes abordés.