Élections municipales 2021 : priorités du conseil de quartier du Vieux-Limoilou | 10 août 2021 | Article par Conseil de quartier du Vieux-Limoilou

Crédit photo: Jean Cazes

Élections municipales 2021 : priorités du conseil de quartier du Vieux-Limoilou

En route vers les élections municipales de l’automne 2021, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou a identifié neuf enjeux ou dossiers qu’il juge prioritaires. Il aimerait voir les candidates et candidats des différentes formations dans le district 04 – Limoilou s’engager ou se prononcer sur ces enjeux.

Publicité

De façon générale, les priorités énoncées par le conseil de quartier sont rattachées aux questions relatives à l’environnement et à la qualité de l’air, aux enjeux associés à la qualité de vie et au vivre-ensemble dans le quartier, ainsi qu’au développement de nouvelles avenues quant au transport collectif et actif.

Voici les neuf priorités énoncées par le conseil de quartier :

1. Verdir le secteur sud du quartier Vieux-Limoilou (de la rue des Sables à la 5e Rue)

Dans un contexte où l’on cherche à créer des milieux de vie conviviaux, il appert nécessaire de penser de façon prioritaire à un réaménagement et un verdissement du secteur sud du quartier, c’est-à-dire la zone contenue entre la 5e Rue Rue et la rivière Saint-Charles, entre le boulevard des Capucins et la zone industrielle bordant la 3e Rue et la 3e Avenue. Comparativement au reste du quartier, hors de la zone du parc linéaire, l’absence d’arbres et de trame verte frappe, alors que des opportunités pourraient être ciblées et développées.

2. Adresser les enjeux de sécurité alimentaire ressentis dans le secteur Stadacona

Le secteur Stadacona, compris entre l’autoroute Laurentienne et la 1re Avenue, et entre la rivière Saint-Charles et le boulevard Wilfrid-Hamel, est souvent laissé pour compte. Ce secteur peut être considéré comme un désert alimentaire : les épiceries les plus proches se trouvent à au moins 15 minutes de marche. Pourtant, pourvu d’une population vieillissante et généralement moins bien nantie que le secteur à l’est de la 1re Avenue, il paraît d’autant plus important que plus de services de proximité y soient offerts.

3. Travailler à la revitalisation des axes Nord-Sud du quartier, ce qui pourrait inclure le développement d’une vision d’avenir structurante pour la 1re Avenue, la bonification de la convivialité et de la sécurité de la 4e Avenue, la déminéralisation de la 9e Avenue et l’amorce d’un travail de vision pour le boulevard des Capucins. 

Le secteur de la 9e Avenue doit être considéré. Artère automobile trop large, entrée piétonne déficiente dans le secteur : la zone devrait être réinventée.

Alors que le projet de tramway est écarté pour la portion sud de la 1re Avenue, qu’en est-il de l’avenir de l’artère et des projets de vision déposés? Idem pour le boulevard des Capucins, alors qu’il apparaît que le trambus devant y passer est écarté. Il importe de travailler à rendre ces artères conviviales et attractives.

Pour ce qui est de la 4e Avenue, les enjeux de sécurité et de convivialité persistent. L’artère est trop large, la circulation y est trop rapide et des correctifs doivent être apportés. Avec l’arrivée prochaine du tramway, celle-ci doit être impérativement repensée.

4. Enrichir les possibilités de déplacements actifs dans un axe Est-Ouest pour le Vieux-Limoilou en rendant conviviales et partagées la 8e Rue et la 13e Rue

La mise en place d’une rue partagée sur la 13e Rue / rue Royal-Roussillon, ainsi que sur la 8e Rue, devrait être envisagée. Ces développements représentent une opportunité de générer des axes forts dans une logique est-ouest, en complément aux axes nord-sud de la 3e Avenue et de la 8e Avenue. De cette façon, il serait possible de passer directement du parc linéaire de la rivière Saint-Charles au Cégep Limoilou, ou de la passerelle de la Tortue jusqu’à la 3e Avenue.

5. S’opposer à des projets à fort impact environnemental, qui mettraient à risque la santé et la qualité de vie des résidents du quartier, à l’image du projet de tunnel Québec-Lévis ou encore de la révision des normes de nickel envisagée par le gouvernement provincial 

Plusieurs dossiers pressants ayant un impact sur la qualité de vie des résidents et résidentes du Vieux-Limoilou sont de responsabilité fédérale ou provinciale, notamment en ce qui concerne le voisinage industrialo-porturaire ou encore les infrastructures de transports autoroutiers.

Selon le conseil de quartier, il importe que l’administration municipale poursuive, voire intensifie, ses démarches auprès de ces instances en lien avec des dossiers d’importance, au bénéfice d’abord de la population du Vieux-Limoilou, plutôt qu’au bénéfice prioritaire de l’économie ou de la fluidité de la circulation.

6. Soutenir et développer la pratique du vélo d’hiver, dans une perspective utilitaire, dans le quartier Vieux-Limoilou 

Le vélo utilitaire étend, peu à peu, son champ d’usage. Hors d’une prolongation de la saison cyclable officielle, le conseil de quartier estime que la pratique du vélo d’hiver doit être encouragée et développée à Québec, tout particulièrement dans les quartiers centraux, où une masse de cyclistes sont prêts à étendre leur usage de façon sécuritaire dans une perspective annuelle.

7. Appuyer une vision ambitieuse pour le projet de transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain, en proposant une réduction du nombre de voies plutôt qu’un agrandissement

Le conseil de quartier estime que la Ville de Québec devrait être plus ambitieuse dans sa vision du boulevard urbain, en réduisant le nombre de voies proposées et en donnant plus de longueur à la portion « boulevard » de l’artère, afin de soutenir la diminution des impacts associés à la circulation automobile dans le secteur (pollution de l’air, pollution sonore).

8. S’engager pour la revalorisation et requalification de la Villa Ringfield

La Villa Ringfield possède une grande valeur patrimoniale, qui ne peut être remise en question. De nombreux acteurs du quartier cherchent, depuis près d’une décennie, à requalifier et revaloriser le bâtiment.

Le conseil de quartier s’est joint, en 2021, à leurs revendications, invitant la Ville, d’un côté, à reconnaître de façon officielle l’importance du lieu, et de l’autre, à mettre de l’avant des approches et stratégies qui permettraient de soutenir de façon concrète les actions associées à sa requalification.

9. Favoriser l’émergence de logements sociaux et abordables dans le quartier Vieux-Limoilou et toute mesure pertinente visant à amenuiser l’impact de la gentrification sur le parc de logements existant

La mise en place de plus de logements sociaux semble s’imposer comme l’un des moyens à préconiser afin de permettre et de soutenir la mixité sociale dans le quartier, en s’assurant d’une offre d’habitation abordable et accessible. Il importe donc d’envisager, de façon concrète, la construction de plus de logements sociaux dans le secteur, en ciblant des zones ou des terrains qui sont actuellement disponibles, afin de soutenir cette construction.