Élections municipales 2021 : Québec Forte et Fière de Limoilou à Maizerets | 13 octobre 2021 | Article par Suzie Genest

Les candidat.e.s de Québec Forte et Fière Florent Tanlet, dans Limoilou, et Charlotte Vachon, dans Maizerets-Lairet

Crédit photo: Montage à partir des photos officielles de Québec Forte et Fière

Élections municipales 2021 : Québec Forte et Fière de Limoilou à Maizerets

Cinq partis et des candidat.e.s indépendant.e.s briguent nos cinq districts aux élections municipales 2021. Pour vous les présenter, nous faisons équipe avec Québec réveille, la quotidienne matinale de CKIA 88,3. L’animatrice Marjorie Champagne a reçu le 12 octobre les candidat.e.s de Québec Forte et Fière dans les districts de Limoilou et de Maizerets-Lairet.

Publicité

Le nouveau parti municipal Québec Forte et Fière (QFF) a émergé au début 2021. Son chef qui brigue la mairie, Bruno Marchand, s'est notamment fait connaître comme président-directeur général de Centraide.

Cinq ambitions forment les pierres d’assise de QFF, selon son site web : « des quartiers forts, animés et diversifié; un leadership positif; une relance post-COVID vigoureuse et ambitieuse; une ville résiliente, verte et bienveillante pour toutes et tous; et une gestion efficiente et rigoureuse des finances et des services de la Ville ».

Florent Tanlet, Limoilou

Florent Tanlet vit à Québec depuis 2003. Il est diplômé en communications de l’Université Laval. En France, son pays d’origine, il a obtenu un diplôme en mathématiques. Il a travaillé dans les médias ainsi qu’en culture. On retrouve sur sa feuille de route Flip Fabrique, le Festival d’été de Québec, le Festival de cinéma des trois Amériques, la Transat Québec-Saint-Malo, notamment. Il a aussi été attaché politique et de presse, au gouvernement du Québec et à la Ville de Lévis.

Florent Tanlet a instigué le projet citoyen de place éphémère du parc de la Côte Sauvageau dans Saint-Sauveur. Il a fait de la radio étudiante et communautaire et du bénévolat auprès d’organismes LGTBQ+ de Québec.

En 2014 et 2018, Florent Tanlet a fait campagne aux élections provinciales avec le Parti libéral.

Charlotte Vachon, Maizerets-Lairet

Charlotte Vachon vit dans son district depuis quelques mois, avec son conjoint et leurs enfants. Originaire de Saint-Michel-de-Bellechasse, elle s’est installée à Québec en 2016. Elle possède un baccalauréat en sciences de l’éducation.

Mme Vachon s’est consacrée plus spécifiquement à l’éducation primaire et préscolaire. Elle a aussi travaillé en tourisme, dans la municipalité de Saint-Vallier, ainsi qu’en restauration.

Des enjeux principaux

Pour Charlotte Vachon, l’enjeu principal dans Maizerets-Lairet « ce serait un enjeu qui est assez large, la qualité de vie ». Elle pense à la qualité de l’air et à la mobilité, que son parti veut faciliter.

La sécurité des piétons et cyclistes constitue, selon les constats de Florent Tanlet, l’enjeu prioritaire dans Limoilou. Du déneigement à la vitesse en passant par les pistes cyclables, on lui en parle beaucoup.

Tramway et logement

La valeur des propriétés pourrait augmenter sur le tracé du tramway, entraînant des conséquences sur le prix des logements dans Limoilou. Dans sa volonté de faire de la ville un « paradis » pour les familles, QFF pourrait-il instaurer un mécanisme de contrôle pour éviter l’explosion des coûts des loyers?

Le parti est « 100 % pour le tramway », mais déplore le manque de consultation autour du projet, résume Florent Tanlet. Originaire de Lyon, il y a vu arriver le tramway, relate-t-il. Après « un vent de panique », la population aujourd’hui ne s’en passerait plus, dit-il. Il note des retombées favorables pour les commerçants et s'attend à voir la même chose à Québec.

« Ça fait partie de mes engagements de redonner un peu de lustre à la Canardière. Je pense que le tramway pourrait contribuer à tout ça, autant pour les commerçants déjà présents mais peu nombreux que ceux qui pourraient venir s’infiltrer dans le quartier », renchérit Charlotte Vachon.

Restent les travaux et leurs impacts, ajoute M. Tanlet. À cet égard, son parti prévoit « un élu uniquement dédié à la consultation citoyenne en lien avec le tramway ».

Québec Forte et Fière entend par ailleurs exiger 20 % de logement social et abordable dans les nouveaux projets résidentiels, poursuit Florent Tanlet. Le parti estime qu’il revient à la Ville d’acheter des terrains pour les louer à long terme aux promoteurs, par des baux emphytéotiques. Cela sortirait les banques de l’équation et maintiendrait les taux hypothécaires au plus bas, explique-t-il. QFF a en outre proposé une redevance à percevoir chez les promoteurs dont les projets profiteront de l’arrivée du tramway.

Des zones industrielles

Plusieurs citoyen.en.es dans Maizerets se préoccupent du développement techno-industriel de la Zone d’innovation Littoral Est (ZILE). Comment QFF prévoit-il concilier les préoccupations citoyennes avec les « zones industrielles attrayantes » qu’il veut mettre de l’avant? Charlotte Vachon a rencontré la Table citoyenne Littoral Est avec son chef. Elle croit possible de trouver « un juste milieu ».

« C’est une valeur de parti et qu’on partage en tant que candidats, de s’assurer d’ouvrir les canaux et de discuter avec eux, que la communication est bonne et qu’il y a concertation. Donc oui, il y a place à négociation pour faire valoir autant le bénéfice économique que le côté écologique et vert. »

Vivre ensemble

Comment favoriser le vivre ensemble aussi bien dans la population qu'au sein des services policiers, par exemple?

Pour Florent Tanlet, la solution « passe par différents canaux ». Il évoque les annonces en culture de son parti. Québec Forte et Fière veut ouvrir les bourses Première Ovation, pour les artistes de la relève, à celles et ceux qui n’ont pas encore la citoyenneté canadienne. Cela, dit-il, aiderait la rétention des nouveaux arrivants venus étudier dans les écoles d’art, de cirque, etc. Il évoque d’autres mesures à annoncer qui contribueront au vivre-ensemble à travers « plein, plein, plein de différents horizons ».

Les déplacements actifs

Au sujet du réseau cyclable, Florent Tanlet pointe des enjeux de sécurité liés à plusieurs aménagements de « l’ancienne administration » municipale. Pour Québec Forte et Fière, il faut davantage de rues partagées où les véhicules doivent respecter la vitesse de 20 km/h. « Le piéton et le cycliste sont prioritaires », sur ces rues, rappelle-t-il.

Le parti « va plus loin » en plaçant ces rues partagées, des axes secondaires, parmi les priorités de déneigement. Il souhaite développer ces rues pour qu’elles existent « 360 jours par année » et permettent « l’interconnexion entre les quartiers ». Les vélos pourront y circuler à double sens, précise M. Tanlet.

Pour Québec Forte et Fière, les rues partagées peuvent « répondre à plein, plein de problématiques de sécurité » des piétons. Il cite des contextes qui concernent enfants et aînés, écoles comme hôpitaux. En matière de sécurité et accessibilité, Charlotte Vachon pense aussi aux familles qui circulent avec des poussettes.

L'engagement municipal… avec Québec Forte et Fière

Pourquoi s’engager maintenant, et avec Québec Forte et Fière? C'est la question d'une auditrice de Québec réveille. Les campagnes provinciales de Florent Tanlet puis son travail d’attaché de presse du maire de Lévis ont nourri sa réflexion. C’est au municipal qu’il estime pouvoir « faire avancer des dossiers, des lois, des projets ».

« La beauté du municipal, c’est la proximité. Proximité physique : on a un territoire beaucoup plus petit à couvrir. Proximité des gens et proximité des dossiers. On a une vitesse à laquelle on peut faire évoluer des dossiers, beaucoup plus vite que dans d’autres paliers gouvernementaux. […] On a une force d’impact sur le quotidien des gens. »

En tant que jeune mère, Charlotte Vachon dit se lancer parce que Québec Forte et Fière lui a « fait comprendre qu’il y a une place pour les femmes, pour les jeunes mères aussi ». Elle partage avec QFF un « rêve de refaire la ville de Québec ». Ce qui a plus à Florent Tanlet chez ce parti et son chef, c’est la volonté de « ramener un ton plus positif », le leadership et « toute la question de la consultation citoyenne ».

Le choix de nom du parti est à l'origine de la question d'une autre auditrice. Qu'en disent les candidat.e.s de Maizerets-Lairet et de Limoilou?

« Les gens aiment leur ville, on aime leur ville, puis je pense que trouver notre ville forte, trouver notre ville fière, c’est ce qu’on fait déjà », dit notamment Charlotte Vachon.

« Et ce n’est pas le parti d’une seule personne », insiste Florent Tanlet.

Entrevue des candidat.e.s de Québec Forte et Fière de Limoilou et Maizerets-Lairet

Monlimoilou, Monsaintroch, Monsaintsauveur, Monmontcalm présentent les candidat.e.s aux élections municipales dans l’ordre où Québec réveille les reçoit en studio. La formule choisie réunit en entrevue des candidat.e.s d’un même parti, faisant campagne dans des districts adjacents. L’ordre de présentation des candidat.e.s est déterminé par leurs disponibilités et par la programmation de la quotidienne Québec réveille. Nous avons collaboré au choix des thèmes abordés.