Les citoyens appelés à requalifier les Galeries Charlesbourg | 29 janvier 2021 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Jean Cazes

Les citoyens appelés à requalifier les Galeries Charlesbourg

Le sondage visant à mieux connaître les habitudes des consommateurs, leur niveau d’appréciation et les points à améliorer aux Galeries Charlesbourg, dont la date limite était fixée 31 janvier, a été prolongé jusqu’au 28 février.

Publicité

« Les résultats qu’on a jusqu’à maintenant sont très très bons, ce qui nous amène à fixer un objectif encore plus ambitieux. On veut en profiter pour utiliser certains outils qualitatifs supplémentaires. On compte faire aussi en parallèle des groupes de discussion », a expliqué Mario Daigle, directeur des communications du groupe Trudel Alliance.

C’est donc sur le site Réinventons Galeries Charlesbourg que les personnes intéressées à se prononcer sur la requalification du centre commercial, situé à la jonction des quartiers Saint-Rodrigue et Lairet, pourront le faire.

Acquisition par Trudel Alliance

Ce sondage, accompagné de groupes de discussion et de consultations auprès de marchands et d’organismes communautaires, fait partie des démarches suivant l’acquisition du centre commercial en décembre 2019 par le groupe Trudel Alliance. La compagnie des frères Jonathan et William Trudel a acheté à ce moment-là sept centres commerciaux, totalisant une transaction de 165 millions de dollars.

Les Galeries Charlesbourg ont 60 ans. Le centre commercial a été construit sensiblement dans les même années que place Fleur de Lys, également propriété de Trudel Alliance et ayant vu le jour en 1962. « Pour Place Fleur de Lys, on a consulté 2500 personnes, 70 commerçants, une soixantaine d’organismes et une quinzaine de partenaires. On applique la même démarche pour les Galeries Charlesbourg », indique M. Daigle.

Quant à savoir de quelle manière les Galeries Charlesbourg seront requalifiées (une placette, des espaces résidentiels, un parc, un hôtel, etc.), beaucoup d’incertitudes demeurent. «Notre objectif est de rénover et ne pas tout jeter à terre. Chose certaine, on souhaite obtenir l’adhésion au projet, l’acceptabilité sociale. La pandémie nous force aussi à repenser certaines façons de faire dans le commerce de détail», explique le directeur des communications du groupe Trudel.

Après le sondage et les groupes de discussion, viendront le développement des plans et les plans préliminaires. Le début des travaux devraient s’amorcer en 2022.