Limoilou dans les années 1950 (48) : accueil chaleureux au couple royal sur la 3e Avenue | 18 avril 2021 | Article par Jean Cazes

Octobre 1951 : un moment marquant de l’histoire limouloise.

Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Limoilou dans les années 1950 (48) : accueil chaleureux au couple royal sur la 3e Avenue

La série Limoilou dans les années 1950 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources. On revient ici sur le passage chez nous, il y a 70 ans, de la princesse Elizabeth et du duc d’Édimbourg, soit le prince Philip, décédé le 9 avril dernier.

Publicité

La scène en vedette a été immortalisée le 9 octobre 1951 sur la 3e Avenue, près de la 11e Rue. Il s’agit d’une photo provenant du fonds de négatifs des photographes Lefaivre & Desroches, qui constitue une partie de l’impressionnante collection de Jocelyn Paquet. On peut d’ailleurs reconnaître sur cette photo le studio du célèbre duo, alors localisé au 1130, 3e Avenue, une adresse qu’occupe aujourd’hui un bureau d’avocats

La photo comparative dans la galerie au bas de l’article, en direction est, date du 12 avril 2021.

Foule estimée à 50 000 personnes le long des rues

LES PRINCES AU COLISEE : Quinze mille enfants ont acclamé hier après-midi la Princesse Élizabeth et son époux au cours d’une manifestation qui a fort impressionné l’héritière du trône d’Angleterre. – Le Soleil
Crédit photo: Le Soleil

Au même titre que le passage du pape Jean-Paul II, en 1984, la visite de la future reine d’Angleterre et du prince Philip fut l’un des événements marquants de l’histoire du quartier. Réjean Lemoine l’a d’ailleurs retenue dans son ouvrage Limoilou, un quartier effervescent où est reproduite la photo de l’en-tête :

« Débarqués de l’avion à l’aéroport de Dorval, ils prennent le train vers Québec, où ils arrivent à la gare du pont de Québec. […] Après avoir défilé dans les rues de la ville, les visiteurs royaux traversent le quartier Limoilou pour se rendre au Colisée de Québec. »

Sous le titre « Chaleureux accueil à la Princesse », Le Soleil avait consacré plusieurs pages de son édition du 10 octobre 1951 à la visite du couple royal. Ces extraits sont tirés de la page frontispice du quotidien :

« Débarqués de l’avion à l’aéroport de Dorval, ils prennent le train vers Québec, où ils arrivent à la gare du pont de Québec. […] Après avoir défilé dans les rues de la ville, les visiteurs royaux traversent le Québec, la ville française, où les destinées du Canada se sont jouées un jour au cours d’une sanglante bataille entre Français et Anglais. […]

On estime à cinquante mille personnes la foule qui s’était massée le long des rues que devait prendre l’automobile du couple princier pour se rendre hier soir du Château Frontenac au Capitol et à la gare où attendait le train spécial à destination d’Ottawa. C’était l’apothéose à la fin d’une journée épuisante. […]

Pour le défilé à travers les rues étroites et sinueuses de la Vieille Capitale, la Princesse portait une robe de crêpe vert olive, qu’elle couvrait par moments d’un manteau de velours vert ou d’une jaquette de vison afin de se protéger contre la fraîcheur d’une journée d’automne. Le Prince, grand et élégant, portait l’uniforme de parade du lieutenant-gouverneur de la Marine Royale. De temps à autre, aux nombreuses cérémonies, il s’appuyait négligemment sur sa longue épée. »

Lire la capsule précédente de la série : Limoilou dans les années 1950 : scène d’accident sur le boulevard des Capucins.