Le nouveau tracé du tramway suscite des réactions sur la 3e Avenue | 16 mars 2021 | Article par Gabriel Côté

Crédit photo: Jean Cazes

Le nouveau tracé du tramway suscite des réactions sur la 3e Avenue

On apprenait lundi dans le Journal de Québec que le nouveau tracé du tramway emprunterait la 4e Rue, la 3e Avenue et le chemin de la Canardière vers Beauport. La nouvelle suscite des réactions parmi les commerçants de le 3e Avenue.

Publicité

C’est une pilule difficile à avaler pour Félix Lemieux-Dallaire, propriétaire du restaurant chez Miyagi.

« C’est quand même assez frustrant. Ils nous mettent ça dans la face sans nous consulter et sans nous donner d’informations. À première vue, c’est un désastre pour mon commerce. 50 % de mon chiffre d’affaires, c’est du take-out, et 95 % des gens qui viennent chercher leurs sushis le font en voiture. C’est pas mêlant, mon entreprise perd carrément 75 % de sa valeur si le tramway passe devant chez nous. »

Pour le restaurateur, la frustration se mêle à de l’incompréhension.

« Je ne comprends pas pourquoi ça passerait sur la 3e Avenue, une artère à vocation commerciale à 98 %, tonne Félix Lemieux-Dallaire. Ça avait plus de sens sur la 1ere avenue. Mais selon moi, ils devraient le mettre sur le boulevard des Capucins, qui se cherche une identité depuis trop longtemps. »

La fin d’un commerce de 102 ans?

Les préoccupations sont tout aussi sérieuses chez Juneau, magasin spécialisé en peinture. Pour Félix Charland, gérant du commerce de Limoilou, le passage du tramway signifie peut-être la fin pour ce magasin vieux de 102 ans.

« Comme citoyen, je trouve que c’est un beau projet, le tramway. Comme commerçant, au contraire, je dois vous dire que c’est la mort, déplore-t-il. Ce qui pourra survivre au tramway sur la 3e Avenue, ce sont les cafés et les salons de coiffure, c’est tout. Nous, on va devoir fermer nos portes : on vend des produits lourds à des clients qui viennent de partout au Québec en voiture. Ils ne pourront plus venir chercher des gallons qui pèsent 20 livres s’ils doivent se stationner à des centaines de mètres de chez nous. C’est tout à fait inconcevable. »

Des inquiétudes

Vanessa Babos, propriétaire du Café Sobab, ne cache pas ses inquiétudes.

« Ce nouveau tracé, c’est absolument terrible pour nous. Ça nous nuit énormément. Dans notre commerce, on a un atelier de réparation de machines à café. Les gens ne vont pas prendre le tramway avec leur cafetière pour venir la faire réparer chez nous. On a besoin de stationnements. Mais il n’y a pas que ça. On reçoit des livraisons de la part de 50 fournisseurs. Par où passeront ces camions, pendant les travaux, et même après? »

De l’incertitude

Chez d’autres commerçants, la nouvelle est accueillie avec un certain scepticisme.

« Les plans changent à mesure que les jours passent, fait valoir Melody Durand, propriétaire d’Alimentation G.D. On ne sait pas trop quoi penser de tout ça, ça dépend de la forme que ça va prendre. Mais c’est certain que ça risque d’empirer un problème qu’on a déjà avec les débarcadères pour les livraisons. »

De l’enthousiasme

René Lépine, propriétaire de Lolita ltée, voit le passage du tramway devant son commerce d’un bon œil.

« Je ne veux pas trop m’avancer, car tout cela semble bien incertain. Mais je crois que ça va donner de la valeur aux propriétés, et qu’à long terme, c’est une très bonne nouvelle. J’ai connu l’époque où la 3e Avenue était un one way et qu’on a changé ça pour une route à deux voies. Au début, bien des gens se plaignaient de la situation. Pourtant, on a fini par s’adapter et maintenant tout le monde est content. Je crois que ça va faire la même chose si le tramway passe par ici. »