Soutien financier de 2,3 M$ confirmé pour l'église Saint-Charles-de-Limoilou | 26 août 2021 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Jean Cazes

Soutien financier de 2,3 M$ confirmé pour l'église Saint-Charles-de-Limoilou

Dans un communiqué émis jeudi matin, la Ville de Québec et le gouvernement du Québec confirment un soutien financier à cinq églises. Parmi la liste figure l'église Saint-Charles-de-Limoilou.

Publicité

Des cinq églises visées, celle de Limoilou obtient la plus importante somme. Elle reçoit un montant de 2 325 474 $. C'est plus de la moitié de l'enveloppe totale de 4 M$ pour les cinq projets. Cet investissement ira à la réalisation de travaux jugés prioritaires pour le printemps 2022. Restaurer la ferblanterie des clochers, la maçonnerie et les ouvertures de la façade fait partie des travaux prévus.

Machine de Cirque, qui occupe l'église, avait déjà indiqué attendre cette somme. La nouvelle était notamment sortie sous la plume de David Rémillard de Radio-Canada en juillet dernier.

Saint-Charles-de-Limoilou, de 2012 à 2021

En novembre 2020, la signature d'une entente locative de trois ans avec option d'achat par Machine de Cirque a marqué un virage pour le bâtiment religieux. Fermée au culte depuis 2012, l'église faisait jusque-là l'objet d'un autre projet de requalification. Il était porté par l'organisme à but non lucratif Espaces d'initiatives.

Au fil des années, Espaces d'initiatives et de nombreux partenaires locaux ont tenu des activités autour de l'église. En parallèle, ils menaient des démarches pour développer le projet de requalification, axé sur l'innovation sociale. L'objectif était d'amener une diversité d'occupants à louer des espaces dans le bâtiment religieux. Y auraient cohabité plusieurs usages : coworking, espace de diffusion communautaire et culturelle, ateliers, bureaux, entreposage...

L'organisme, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou et la Société historique de Limoilou avaient formé à l'automne 2020 un comité de sauvegarde. Des rumeurs de mise en vente de l'église avaient motivé cette action. Ils avaient lancé une mobilisation et interpellé la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Quatre autres églises soutenues

L’église de la Nativité de Notre-Dame de Beauport, l’église de Saint-Charles-Borromée de Charlesbourg, la Basilique-cathédrale de Notre-Dame de Québec et la Cathédrale anglicane Holy Trinity du Vieux Québec se partagent le reste des 4 M$ annoncés jeudi.

Toutes comptent parmi les huit églises de valeur patrimoniale exceptionnelle identifiées sur le territoire de la ville de Québec en 2017 pour recevoir un soutien prioritaire. Les sommes annoncées jeudi, dans le cadre de la Mesure d’aide financière pour les églises de valeur patrimoniale exceptionnelle, proviennent de l’Entente de développement culturel intervenue entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications.

« Nous nous sommes engagés dans la Vision du patrimoine à contribuer à la préservation et la mise en valeur de huit églises exceptionnelles. Cet investissement permettra de financer des projets d’entretien et de restauration de cinq de ces églises, afin d’assurer la pérennité de ces bâtiments d’exception », exprime le maire de Québec Régis Labeaume dans le communiqué.

Le ministère de la Culture et des Communications s'était engagé à apparier l'engagement en question de 15 M$ sur dix ans de la Ville de Québec. Les églises de Saint-Roch, de Saint-Sauveur et de Saint-Jean-Baptiste complètent la liste des huit églises de valeur patrimoniale exceptionnelle ciblées par cet engagement sur le territoire de la ville de Québec.