Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Camille et Chloé | 19 mai 2021 | Article par Christian Lemelin

Chloé Duchesneau

Crédit photo: Christian Lemelin

Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Camille et Chloé

Dans une série de quatre parutions, les finissantes de l'équipe de hockey féminin des Titans de Limoilou répondent à quelques questions et nous livrent leurs impressions sur ce qu’elles ont vécu à Limoilou et ce qu’elles pourraient vivre au cours des prochaines années.

Publicité

Saison hors-norme, tellement qu’elle n’a même pas eu lieu. Le circuit collégial de hockey féminin, comme pratiquement toutes les organisations sportives du Québec, n’a pas échappé aux règles de confinement imposées par la pandémie actuelle.

Décevant et frustrant pour les joueuses, décevant pour les entraineurs, décevant pour les supporters qui, pour leur part, n’auront pu les voir à l’œuvre pendant cette campagne qui restera gravée dans la mémoire de chacun de nous.

Huit de ces joueuses qui composaient l’équipe dirigée par Pascal Dufresne prendront une autre voie, pour poursuivre leurs études mais pas nécessairement leur parcours de hockeyeuses.

Aujourd’hui, la parole est à Camille Deslauriers (no 11 – avant / Québec) et Chloé Duchesneau (no 25 – défense / assistante-capitaine / Paspébiac).

Camille Deslauriers

Camille Deslauriers
Crédit photo: Marc Antoine Hallé

La prochaine session, pour Camille Deslauriers, c’est à l’Université Laval que ça va se passer. En administration des affaires parce que, en plus de voyager, elle aimerait, un jour, démarrer sa propre entreprise.

Puisqu’il n’y a pas de programme de hockey, à Laval, l’athlète de Québec ne jouera donc pas au hockey dans les rangs universitaires.

« Je continuerai quand même à jouer au hockey pour le plaisir. Par contre, j’ai reçu une offre très intéressante pour un poste d’entraineure-adjointe pour la prochaine saison », confie-t-elle. S’il y avait une formation Rouge et Or… « je ne sais pas si ma décision (d’arrêter) aurait été différente. Je crois que mon choix aurait peut-être été plus difficile. »

À l’avenir, on la verra sans doute à quelques matches des Titans… dans les gradins!

Chloé Duchesneau

Chloé Duchesneau
Crédit photo: Marc Antoine Hallé

Quelle sera la suite, pour l’athlète originaire de Paspébiac? « L’année prochaine, je vais étudier à HEC (École des hautes études commerciales de Montréal) en administration ». Et elle va poursuivre son parcours sur glace dans les rangs universitaires en portant les couleurs des Carabins de l’Université de Montréal.

Quant à une carrière potentielle, après les études, sa réponse est simple : « On verra. »

Aurait-elle poursuivi ses études dans la Capitale, si l’option hockey y avait été disponible? « C’est une option que j’aurais évalué très sérieusement. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour la ville de Québec. De plus, c’est beaucoup moins de route pour retourner chez-moi en Gaspésie! »

Autres objectifs ou désirs particuliers, pour les prochaines années? « J’aimerais obtenir mon Bac et visiter l’Irlande. »

On lui souhaite les deux!

En savoir plus sur...