Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Florence et Gabrielle | 28 mai 2021 | Article par Christian Lemelin

Crédit photo: Recadrage d'une photo de Marc Antoine Hallé

Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Florence et Gabrielle

Dans une série de quatre parutions qui se termine aujourd’hui, les finissantes de l’équipe de hockey féminin des Titans de Limoilou répondent à quelques questions et nous livrent leurs impressions sur ce qu’elles ont vécu et ce qu’elles pourraient vivre au cours des prochaines années.

Publicité

Il aurait été préférable de présenter un bilan de saison, mais celle-ci n’a même pas eu lieu. Le circuit collégial de hockey féminin, comme pratiquement toutes les organisations sportives du Québec, n’a pas échappé aux règles de confinement imposées par la pandémie qui semble enfin s’essouffler.

Décevant et frustrant pour les joueuses, décevant pour les entraineurs, décevant pour les supporters qui, pour leur part, n’auront pu les voir à l’œuvre pendant cette campagne-fantôme qui restera gravée dans la mémoire de chacun de nous.

Huit de ces joueuses qui composaient l’équipe dirigée par Pascal Dufresne prendront une autre voie, pour poursuivre leurs études mais pas nécessairement leur parcours de hockeyeuses.

Aujourd’hui, la parole est à Florence Mayer (no 13 – défense / Victoriaville) et Gabrielle Plourde (no 21 – avant / capitaine / Drummondville).

Florence Mayer

Florence 'Mayer
Crédit photo: Marc Antoine Hallé

Cas particulier dans la famille des Titans, Florence Mayer reste à Limoilou pour une autre année, sa quatrième, mais elle ne chaussera pas les patins comme au cours des dernières saisons. « II me reste encore un an de technique à compléter et, par la suite, je continuerai mon cheminement en sciences infirmières à l’Université Laval », explique l’athlète de Victoriaville.

Son parcours d’hockeyeuse se termine donc, officiellement, avec la fin de la présente année scolaire.

Mais il en aurait peut-être été autrement si un programme de hockey féminin était offert à l’Université Laval.

« Peut-être que j’y aurais réfléchi un peu plus, mais mes études me demandent beaucoup de temps et de concentration. Un jour ou l’autre, il faut prendre une décision concernant son futur et c’est cette année que j’ai décidé de la prendre », répond-elle.

« Devenir infirmière clinicienne », voilà l’objectif qu’elle s’est fixé. Quant aux agréments de la vie? « M’acheter un Jeep Wrangler comme cadeau de fin d’études ». Sans doute pour satisfaire son goût de la découverte et de l’aventure et, même par mauvais temps, en hiver, venir à un match de son ancienne équipe!

Gabrielle Plourde

Gabrielle Plourde
Crédit photo: Marc Antoine Hallé

À sa deuxième saison dans l’uniforme des Titans de Limoilou, Gabrielle Plourde avait ouvert les yeux de nombreux observateurs en terminant au cinquième rang des marqueuses du circuit collégial féminin québécois.

Il était logique de penser qu’elle aurait pu, encore une fois, se retrouver parmi les meilleures, en 2020-2021. Mais le sort a malheureusement voulu que ça n’arrive pas.

Elle aurait sans doute fait honneur à son titre de capitaine de l’équipe.

Quoiqu’il en soit, Gabrielle renouera avec les études et la compétition dans les rangs universitaires, lors de la prochaine session. Ce qui signifie ? « Je poursuivrai mes études à l’Université d’Ottawa, en psychologie… (et) je passerai mes prochaines années de hockey dans l’équipe des Gee Gees d’Ottawa. Pour la suite, je verrai ce que l’avenir me réserve, mais j’aimerais poursuivre le hockey le plus longtemps que je pourrai me le permettre. »

Si l’Université Laval avait un programme de hockey féminin et que tu pouvais y avoir la formation qui correspond à tes aspirations, aurais-tu choisi de rester à Québec ou de continuer à jouer au hockey ? Sa réponse est claire. « C’est sûr! L’Université Laval aurait été une opportunité que j’aurais adoré avoir! Rester à Québec avec mes amies les Titanes aurait vraiment été le meilleur des mondes! »

Un rêve qu’elle caresse ou un objectif qui reste dans sa mire ?  « Réussir dans mon domaine d’étude à l’université et continuer à pratiquer le sport que j’aime sont assurément mes objectifs dans les prochaines années. Retrouver mes coéquipières de Limoilou pour pouvoir reprendre le temps perdu à cause la Covid serait incroyable! »

On ne sait jamais…

En savoir plus sur...