Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Sarah et Mahika | 26 mai 2021 | Article par Christian Lemelin

Mahika Sarrazin et Sarah Robitaille

Crédit photo: Marc Antoine Hallé

Titans de Limoilou 2020-21, la parole aux finissantes : Sarah et Mahika

Dans une série de quatre parutions, les finissantes de l’équipe de hockey féminine des Titans de Limoilou répondent à quelques questions et nous livrent leurs impressions sur ce qu’elles ont vécu et ce qu’elles pourraient vivre au cours des prochaines années.

Publicité

Saison hors-norme, tellement qu’elle n’a même pas eu lieu. Le circuit collégial de hockey féminin, comme pratiquement toutes les organisations sportives du Québec, n’a pas échappé aux règles de confinement imposées par la pandémie actuelle.

Décevant et frustrant pour les joueuses, décevant pour les entraineurs, décevant pour les supporters qui, pour leur part, n’auront pu les voir à l’œuvre pendant cette campagne qui restera gravée dans la mémoire de chacun de nous.

Huit de ces joueuses qui composaient l’équipe dirigée par Pascal Dufresne prendront une autre voie, pour poursuivre leurs études mais pas nécessairement leur parcours de hockeyeuses.

Aujourd’hui, la parole est à Sarah Robitaille (no 10 – défense / Québec) et Mahika Sarrazin (no 30 – gardienne / Gatineau).

Sarah Robitaille

Sarah Robitaille

Parce que son choix de carrière l’obligera à laisser le hockey qu’elle a pratiqué, ces dernières années, dans un environnement académique, Sarah Robitaille va, dans quelques années, gravir les échelons en tant que pompière.

Elle amorcera à cette fin des études au Centre de formation professionnelle de Neufchâtel à la reprise, l’automne prochain.

À défaut d’évoluer dans un circuit étudiant, la future pompière n’éteindra pas la flamme sportive qui l’a toujours motivée.

« J’ai l’intention de continuer à jouer au hockey avec mes amies, mais pas dans le compétitif, donc dans une ligue de garage, ou bien dans le Junior, pour ma prochaine saison », confirme l’athlète de Québec (Beauport).

Si l’Université Laval avait un programme de hockey féminin et qu'elle pouvait y avoir la formation qui correspond à ses aspirations, Sarah aurait-elle choisi de rester à Québec ou de continuer à jouer au hockey?

« C’est certain que oui, ça aurait été dans mes options, car le sport m’a toujours aidée à poursuivre les études et à les réussir. En plus, c’est à chez nous, à Québec. »

Un rêve ou un projet qu'elle voudrait absolument réaliser au cours des prochaines années?

« Exceller dans mes études pour être pompière, garder une bonne forme en ne jouant plus au hockey et profiter de la vie au maximum avec mes proches. »

On la verra sans doute à quelques matches des Titans, au cours des prochaines années.

Mahika Sarrazin

Mahika Sarrazin

Dans les rangs collégiaux, la Gatinoise Mahika Sarrazin s’est imposée comme étant l’une des étoiles du circuit de hockey féminin québécois. Malgré la pause imposée à la plupart des athlètes du Québec, pour la saison 2020-2021, les objectifs de cette gardienne restent clairs.

Elle reviendra dans sa région, dans quelques semaines, pour la poursuite de ses études en psychologie, à l’Université d’Ottawa, et elle se joindra aux Gee Gees, l’équipe de hockey de cette institution. Après les études, une carrière chez les pros?

« Bien sûr, si l’occasion se présente un jour, pour moi, j’aimerais bien continuer des jouer au hockey le plus longtemps possible. »

Le retour dans sa région, cependant, n’aurait pas été automatique, s’il avait été possible de poursuivre ses études dans la Cité de Champlain.

« Assurément, s’il y avait une équipe de hockey à l’Université Laval, cela aurait été mon premier choix et le premier choix de plusieurs de mes coéquipières du Cégep Limoilou, afin que nous puissions continuer de jouer toutes ensemble. »

Les études, le hockey et…

« mon BAC en psychologie est l’un des buts que je voudrais vraiment réaliser, dans les prochaines années. Aussi, j’aimerais voyager, visiter différents endroits à travers le monde et, peut-être un jour, qui sait, faire un voyage avec mes anciennes coéquipières des Titans. »

Titans un jour, Titans toujours!

En savoir plus sur...