Une boutique vintage unisexe dans Limoilou | 29 octobre 2021 | Article par Julie Rheaume

Une sélection de vêtements de la boutique Le Petit Couture.

Crédit photo: courtoisie

Une boutique vintage unisexe dans Limoilou

Le Petit Couture, c'est le magasin vintage de Jean-François Couture situé sur l'avenue Maufils. Il propose en ligne et en boutique des vêtements (des hauts) unisexes, des accessoires et objets déco. Le concept a vu le jour au printemps.

Jean-François Couture a lancé son site web transactionnel Le Petit Couture en mai dernier. Parallèlement, il a trouvé un local situé au 1725, avenue Maufils. Avant d'ouvrir les portes de celui-ci au public, il a passé quelques temps à s'installer tout en continuant à dénicher des trouvailles pour le magasin.

Publicité

La friperie est présentement accessible aux clients tous les jeudis entre 12h et 19h. Éventuellement, d'autres plages horaires vont s'ajouter en fonction des besoins.

Chez Le Petit Couture, on trouve des vêtements qui peuvent être portés par les personnes de tout genre. Les friperies unisexes sont un concept plus rare. Pour s'approvisionner, M. Couture sillonne le Québec et profite également d'un réseau de contacts, explique-t-il en entrevue. « C'est ma passion », lance-t-il au sujet de sa boutique.

Jeunes au rendez-vous

Dans sa vitrine en ligne, on remarque plusieurs chandails « de papa » des années 80 ou 90. « J'aime bien les années 80-90 », lance-t-il.

Pour les vêtements, la clientèle est composée de personnes âgées entre 20 et 45 ans, selon M. Couture. Les jeunes dans la vingtaine « du cégep ou de l'université » sont de plus en plus au rendez-vous, précise-t-il. Ils recherchent des fringues avec du caractère et du vécu, ainsi que des griffes que leurs parents portaient comme Roots et même certaines marques disparues. « Quand j'ai du Roots, ça sort en trois minutes », illustre-t-il.

Pour les objets de décoration vintage et les antiquités, la clientèle est un peu plus âgée, soit entre 40 et 50 ans, estime M. Couture.

Marché

Pour fixer ses prix, Jean-François Couture fait notamment des recherches en ligne et s'ajuste à ceux du marché. « Je ne vends pas plus cher, ni moins cher (que la concurrence) », dit-il. Pour un chandail en tricot, en moyenne, il faut compter entre 30 et 45$.

La boutique en ligne connaît un bon succès. Elle livre à la grandeur du pays et a même expédié des commandes à Vancouver, au Manitoba et en Ontario, en plus du Québec! M. Couture compte d'ailleurs prochainement faire traduire son site web en anglais afin de faire rayonner davantage ses trouvailles.