Une bière pour enterrer le projet Laurentia | 3 août 2021 | Article par Viktoria Miojevic

Crédit photo: Viktoria Miojevic

Une bière pour enterrer le projet Laurentia

La moitié du stock disponible, soit plus 200 bières, est déjà vendu. L'organisme à but non lucratif, l'Épicerie 13/2, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois est fier du succès de sa nouvelle bière.

Publicité

Une inauguration réussie pour l'Épicerie 13/2

Soixante-dix personnes étaient présentes à l’inauguration de la bière P’tite vie de fleuve.

Créé initialement contre le projet Laurentia, le produit a été redirigé pour en célébrer la fin. Le succès a été tel que l'équipe, fondée à partir d'un groupe d'amis, a dû faire appel à ses collaborateurs de Montréal, les brasseurs Les sans taverne, pour rapporter plus de bière, car il allait en manquer.

« C’était une belle surprise. C’était une belle réussite. Les gens étaient intéressés à fêter. C’est génial de voir autant de gens intéressés à venir discuter de la mort de Laurentia mais aussi de la suite des choses », rapporte Samuel Dubois, bénévole à l'Épicerie 13/2.

La soirée d'inauguration avait lieu le vendredi 30 juillet à 19 h et s'est terminée vers 22 h 30. Il y a eu quatre prises de parole à propos des zones d’innovation, une présentation de l’épicerie, une intervention des brasseurs Les sans tavernes, venus de Montréal, et une synthèse des deux dernières années du projet Laurentia.

Le bénévole Samuel Dubois explique que dans les discussions, les craintes d'une refonte du projet par le Port de Québec se sont manifestées. Les échanges étaient aussi nourris des réticences face aux projets d'innovation de la Zone Littoral Est, soulevées en juin dernier dans  un article de Baptiste Ricard-Châtelain dans Le Soleil.

La petite histoire de la « p’tite vie de fleuve »

L'Épicerie 13/2, ouverte en avril 2021, a naturellement mis en place le projet de bière contre Laurentia. En effet, il y a quelques mois, les fondateurs de l'épicerie se promenaient dans Limoilou et sont tombés sur les affiches militantes. Les affiches demandaient à ce qu'on laisse le fleuve continuer sa « p’tite vie de fleuve ».

Pour mener à bien le projet, l'équipe de l'Épicerie du 13/2 a décidé de collaborer avec des amis, les brasseurs Les sans tavernes. Afin d'aromatiser la bière, le choix s'est tourné vers les fleurs de sureau qui poussent sur les berges du Saint Laurent :

« C'est une grisette aux fleurs de sureau. C’est une bière de style belge, c’est une bière de blé qui est quand même trouble. C’est une bière fraîche mais avec une petite amertume en fin et puis florale vu que c’est fait avec des fleurs de sureau. »

Un groupe d’amis derrière la création de l'Épicerie 13/2

La genèse de l'Épicerie 13/2 remonte à la rencontre avec les producteurs-maraîchers de l'Accommodation Bio qui tiennent leur boutique sur la 2e Rue à Limoilou. Les producteurs-maraîchers se sont bien entendus avec l'équipe de l'Épicerie 13/2. À l’époque, ils cherchaient à ouvrir un magasin complémentaire et ont proposé le local au groupe d'amis.

Désormais, le mandat de l'Épicerie 13/2 est de mettre en valeur les produits de la ferme, bio et locaux. Le commerce est aussi une opportunité pour organiser des évènements et « parler aux gens de choses qui nous tiennent à cœur », confie l'un des bénévoles.

Des produits exclusivement québécois en magasin

Installé depuis peu dans Limoilou, l’OBNL compte bien mettre en avant les produits locaux. Pour ce faire, une quinzaine de bénévoles et deux employés permanents y travaillent activement.

Dans le magasin, on retrouve des vins, bières, charcuteries, fromages, du porc, du poulet, de l'agneau et des saucisses. Il n’y a que des produits québécois. Samuel Dubois raconte comment les balades au marché donne l'occasion de croiser les producteurs et d'échanger:

« C’est drôle parce qu’il y a le marché public le dimanche sur la troisième avenue et je me suis promené l’autre jour. Il y avait essentiellement tout ce qu’on vend. Au final, on réussit à bien mettre en valeur les producteurs québécois. »

D’autres bières à venir en lien avec d’autres projets?

« C’est sûrement possible », bien que l’équipe soit encore en train de gérer la production et la vente de la P’tite vie de fleuve. L’équipe va prendre un peu de temps, y réfléchir et voir ce qu’il serait possible de faire par la suite, car « une réception aussi bonne, ça donne envie d'en refaire ». Le soir de l’inauguration, la blague qui revenait dans les discussions était que l'Épicerie 13/2  puisse créer une bière mais cette fois en relation avec le 3e lien. Ce à quoi Samuel Dubois répond : « une chose à la fois, on va voir ».