Vivre l'histoire de Limoilou « à hauteur de page » | 24 septembre 2021 | Article par Suzie Genest

Scène de PopUp Limoilou, au bord de la rivière Saint-Charles

Crédit photo: PopUp Limoilou

Vivre l'histoire de Limoilou « à hauteur de page »

On rêve parfois de voyager dans le temps, de se téléporter, de prendre la place d’un personnage de film ou de livre. C’est un peu ce que nous propose PopUp Limoilou, le temps de huit tableaux qui racontent l’histoire du quartier.

Publicité

Cette aventure en réalité virtuelle émerge d’une collaboration entre Parenthèses 9, Québec BD, les Éditions du Septentrion et le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI). On pourra en faire l’expérience gratuitement dès samedi, d’abord à la Bibliothèque Saint-Charles et à la galerie Chez Alfred-Pellan.

Pourquoi « PopUp »? Parce qu’on nous emmène, au moyen d'un casque de réalité virtuelle, dans « un monde unique et coloré, créé à l’image de ces livres pop-up qui ont peuplé notre enfance », explique le communiqué. On s’y retrouve « à hauteur de page », parmi les illustrations des auteurs de BD Richard Vallerand et Julien Dallaire-Charest. Leurs personnages sont en 2D, mais les décors du quartier Limoilou du 16e siècle à nos jours nous immergent.

« On vient du 2D, on ne fait pas de la 3D. C’est en brainstormant qu’on s’est dit : on va faire un peu comme des cartes popup. Le défi, c’est qu’il fallait penser, bien pas tout à fait en 360, mais […] aux différents plans, à l’ambiance, à la texture du ciel, etc. Et aussi, que tout ça s’intègre bien, et de garder un peu l’aspect 2D, le dessin. C’est ça qu’on voulait mettre de l’avant.

Ces technologies-là, ça évolue tellement vite! Je viens du jeu vidéo, avant, c’était dans les balbutiements… Mais la technologie est rendue au point, et c’est quand même assez simple, quand tu mets le casque. Au début, j’avais un petit peu peur de ça, je me disais : c’est-tu comme un gadget? Mais ça marche bien, j’étais content! », confie Richard Vallerand.

Le concepteur technologique Benoit Duinat et le CIMMI sont derrière le développement de l’application et l’intégration technologique.

On peut difficilement rendre en images insérées dans un texte l'expérience d'un casque de réalité virtuelle. Il faut s'imaginer qu'on y est plongé...

Immersion limouloise

On enfile le casque Oculus Quest, on empoigne deux manettes – une à manier, l’autre à tenir tout simplement – et l’aventure commence. Vous avez déjà utilisé un casque de réalité virtuelle, joué à un jeu vidéo? Vous serez en pays de connaissance. Si c’est votre première fois, vous hésiterez un peu au début, puis vous trouverez votre rythme.

C’est à partir de l’église Saint-Charles de Limoilou que se décline le parcours. Des portails mènent respectivement aux huit tableaux et époques de l’histoire du quartier. Le contenu de l’aventure s’inspire d’un livre paru aux Éditions du Septentrion : L’église Saint-Charles de Limoilou - Témoin d’histoire et chantier d’avenir. Son auteur, l’historien Gilles Gallichan, a coscénarisé le projet. Son alter ego en 2D nous accueille, tel un guide interprète, dans chaque tableau du PopUp.

On se déplace parmi les badauds ou la foule d’un spectacle. On marche autour des éléments du mobilier urbain. On tourne un coin de rue, on s’approche d’une façade d’épicerie. On se retrouve sur la scène de Limoilou en musique. On se penche par-dessus la rambarde de la promenade de la rivière Saint-Charles… Le murmure de la foule, la musique ambiante, les paroles du guide-interprète s’amplifient puis disparaissent au gré de nos déplacements virtuels. C’est Benoit Bordage qui a assuré la mise en musique des différentes époques.

Scène en BD d'incendie à Hedleyville
Scène de PopUp Limoilou, incendie à Hedleyville
Crédit photo: PopUp Limoilou

De la perspective

Le tableau « L'hiver de Jacques Cartier » nous ramène en 1535-36. « Le temps des seigneuries » évoque le développement des secteurs menant vers Beauport et vers Charlesbourg. « La formation des villages » illustre un 19e siècle marqué par la construction navale et le travail ouvrier. « Le feu d'Hedleyville et la création de Limoilou » se concentre sur les années charnières de 1889 à 1893.

Les années 1906 à 1910 sont au coeur du tableau « La Québec Land », qui tire son nom d'une compagnie d'hommes d'affaires influents dans le développement du secteur. « Progrès et déclin de Limoilou » embrasse sept décennies qui s'achèvent dans la pollution et l'exode. S'ensuivent l'ère de « La rivière Saint-Charles en évolution » puis « La renaissance de Limoilou ». On y reconnaît les initiatives et aménagements désormais ancrés dans le paysage quotidien.

On peut visiter les tableaux dans l’ordre de son choix. Une visite en ordre chronologique offre bien sûr une perspective particulièrement intéressante. Si vous avez connu Limoilou sur plusieurs décennies, le voyage vous rappellera des souvenirs. Il vous donnera aussi de la perspective sur le développement du quartier, les facteurs et acteurs qui y ont participé.

L'Entente sur le développement culturel intervenue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Québec ainsi que la Caisse Desjardins de Limoilou ont contribué au financement du projet. Il a aussi pu compter sur les ressources et l'expertise de la Société historique de Limoilou, précieuses pour tout le travail de recherche en amont.

PopUp Limoilou est accessible gratuitement les samedis et dimanche, du 25 septembre au 24 octobre, à la Bibliothèque Saint-Charles et les vendredis, dès le 1er octobre, à la galerie d’art Chez Alfred Pellan. D’autres dates et lieux s’ajouteront plus tard. Le calendrier en évolution sera mis à jour au monlimoilou.com/popup.

Les propriétaires de casques Oculus Quest peuvent aussi se procurer l’application PopUp Limoilou, dans le Oculus Store.