Une courbe d’apprentissage abrupte : bilan de Claude Villeneuve

Quel premier bilan dressent les élu.e.s municipaux de nos quartiers, à l’aube des vacances estivales? Nous avons rencontré Claude Villeneuve dans un commerce de son district, l’épicerie Chez Maude.

Une courbe d’apprentissage abrupte : bilan de Claude Villeneuve | 14 juillet 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

Claude Villeneuve,, lors du Grand Bazar de Limoilou.

Crédit photo: Ville de Québec

Quel premier bilan dressent les élu.e.s municipaux de nos quartiers, à l’aube des vacances estivales? Nous avons rencontré Claude Villeneuve dans un commerce de son district, l’épicerie Chez Maude.

Claude Villeneuve ne s’attendait pas à être dans l’opposition, encore moins d’en devenir le chef. Outre ce poste électif pour lequel il n’a pas été élu, il est fier de représenter les citoyens du district Maizerets-Lairet. Un premier mandat marqué par la proximité avec les résidents et des apprentissages à la vitesse grand V.

Qualité de l’air – qualité de vie

Rapidement, Claude Villeneuve identifie des enjeux de qualité de vie dans tout son district. Ce sont des secteurs « maganés ». L’arrondissement de Maizerets, bordé par l’incinérateur, la zone autour du garage municipal et les travaux du CHU de Québec, est mis sous pression. La qualité de l’air en souffre, et le trafic fait pression sur les rues avoisinantes.

La hausse de la norme sur le nickel par le gouvernement provincial n’aide en rien. Le conseiller municipal est cependant content de faire avancer le dossier. De nombreux acteurs sociaux sonnent l’alarme depuis des années. Loin de prendre tout le mérite, il se considère heureux d’avoir travaillé dans le même sens qu’eux afin d’augmenter le niveau de conscience face à cet enjeu.

Du côté de Lairet, c’est plutôt une question de revitalisation de la 1re Avenue. Les citoyens désirent des aménagements qui se rapprochent de ceux de la 3e Avenue dans le Vieux-Limoilou.

Des comités, toujours plus de comités

« Je ne m’attendais pas à passer autant de temps en réunion. Je le savais, mais je ne le savais pas », rigole le conseiller municipal.

Membre de plus de cinq comités et conseils, Claude Villeneuve court parfois après son temps. Il le dit : c’est plus facile d’effectuer des lectures le soir en buvant une camomille que de rappeler des citoyens à 21 h.

« La courbe d’apprentissage a été pas mal plus abrupte que ce à quoi je m’attendais », s’amuse-t-il.

Une ville s’occupe de tellement de choses : l’environnement, les matières résiduelles, les loisirs, le sport. En tant que conseiller municipal, il se considère comme « l’intermédiaire entre les citoyens et la machine ». Malgré tout, cela se passe bien. L’administration municipale est « solide », et les fonctionnaires ont une excellente connaissance de la Ville. Autant de points qui aident son travail.

Publicité

Claude Villeneuve siège à deux comités du Tramway. Il a bien conscience que le degré d’acceptabilité du projet varie selon les districts. Dans Limoilou, entre autres parce que la part modale de déplacement en transport en commun est supérieure, le projet passe bien. Des inquiétudes persistent sur les impacts des travaux, surtout pour les commerçants. Il compte aussi garder l’œil sur le détournement du trafic afin de s’assurer que le quartier reste sécuritaire.

Par ailleurs, être chef de l’opposition le stimule intellectuellement. Travailler en symbiose avec toute son équipe facilite la mobilisation de ressources dans l’avancement de dossier. Sur 25 propositions présentées au conseil municipal, 18 ont été retenues.

Collaborations et chicanes cachées

Par le passé, l’ambiance à l’hôtel de ville faisait couler beaucoup d’encre. Entre un maire flamboyant et un chef de l’opposition mordant, les conseils municipaux devenaient de grandes batailles. Aux yeux de Claude Villeneuve, il y a une part de folklore dans ces récits/histoires.

Lui et Bruno Marchand constituent un couple bien différent. L’ambiance porte à la collaboration, même que plusieurs décisions se règlent au téléphone. Toutefois, cela ne veut pas dire que toutes les conversations se terminent bien. Selon lui, les divergences d’opinions sont peut-être moins publiques qu’auparavant.

Les collaborations dépassent les allégeances politiques. La cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, et lui travaillent ensemble sur plusieurs dossiers, à l’instar de celui sur la qualité de l’air. Le chef de Québec d’abord s’entend bien avec Jackie Smith, et mise sur « l’union fait la force ».

L’inflation, une priorité pour tous

Dès la rentrée, Claude Villeneuve et son équipe comptent se pencher sur le problème de l’inflation. Cette dernière atteint des niveaux jamais vus depuis des décennies. Les retombées se font sentir dans le portefeuille des citoyens, et dans les prévisions budgétaires de l’administration.

« [Ce sont] des chiffres, mais ça a un impact sur les citoyens », explique-t-il

Il veut obtenir les chiffres précis des retombées de l’inflation sur les investissements et les projets. Si les factures montent, les travaux planifiés seront automatiquement modifiés.

En fin de mandat, Claude Villeneuve est « vraiment honoré aujourd’hui d’être élu dans un district [qu’il] habite ».

À ces yeux, être proche des citoyens et rester accessible est une réussite.

Lire aussi :

Élections municipales 2021 : Équipe Marie-Josée Savard, Limoilou et Maizerets-Lairet

« C’est nickel » : l’art s’invite autour de la Table citoyenne Littoral Est

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.