Une deuxième oeuvre limouloise pour Denise Richard | 11 février 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

La mémoire d'Adeline est le deuxième roman de Denise Richard.

Crédit photo: Gracieuseté

Une deuxième oeuvre limouloise pour Denise Richard

Voilà que Denise Richard, auteure de Confidences et coïncidences paru en 2017, récidive avec un second ouvrage. La mémoire d’Adeline, disponible depuis peu en librairie, se déroule dans le quartier de Limoilou. Une histoire qui met de l’avant l’humanité à travers la maladie d'Alzheimer.

La petite Adeline a les cheveux frisés, et ses camarades de classe la dérangent en lui disant qu’elle se les frise le matin. À l’époque, cette coquetterie est mal vue. Elle décide alors d’aller se mouiller les cheveux pour prouver que ses boucles sont naturelles. Un souvenir que se remémore l’Adeline de 76 ans, alors plongée dans un coma. Une véritable reprise de conscience après des années d’Alzheimer.

Le concept du livre part de cette idée que les gens reprennent conscience en fin de vie, à l’image d’un éclair de lucidité avant de se laisser aller. « Qu’est-ce qui peut se passer dans la tête de ces gens qui retrouvent la conscience? », se questionnait l’auteure.

L’Alzheimer est, souvent plus qu’autrement, présenté sous un angle sombre et douloureux pour l’entourage. Toutefois, un des objectifs de Mme Richard porte plutôt sur l’importance de ces vies embrouillées. « C’est comme si j’avais donné la parole à quelqu’un qui n’en avait plus », souligne-t-elle, tout en remerciant les lecteurs d’être les mémoires disparues. « Souvent, ces gens-là ont eu des vies riches, mais on l’oublie ».

Redonner la lumière

Denise Richard insiste pour dire que son ouvrage est fictionnel. Toutefois, plusieurs aspects de la vie d’Adeline prennent racine dans l’histoire familiale de l’auteure, à l’instar de l’anecdote des cheveux frisés. Sa mère est née au coin des rues Papineau et François 1er. C’est, entre autres, pourquoi elle a choisi Limoilou pour son deuxième livre : « Parce que Limoilou, ça fait partie de moi et parce que ma mère a vécu là, et j’avais envie de lui rendre hommage. »

Outre cette marque de déférence envers sa mère, la romancière chercher aussi à rejoindre ses lecteurs et à leur transmettre ses valeurs de positivité et de respect de la vie :

« Mon objectif d’écrire des romans, c’est d’être lue et de partager mes impressions, mes valeurs… Je pourrais rester dans l’anonymat, je m’en contrefout. Je veux qu’il y ait le plus de personnes possibles qui partagent ça avec moi, même dans l’anonymat. C’est ça qui m’importe. Je veux que ça laisse de la lumière, je veux que ça laisse du positivisme. L’amour de la vie. »

Publicité

Denise Richard a bien l’intention de continuer à écrire. Son prochain projet porte sur la biographie de son frère aîné. Et probablement un quatrième ouvrage pour la suite!

La mémoire d’Adeline est disponible dans la plupart des librairies du Québec, ainsi que sur le site des éditions Crescendo!

À lire aussi :

Denise Richard : un premier roman ancré dans Limoilou